30/11/2007

Les allumeuses : Auteurs : Maingoval & Cha Edition : Casterman

allumeusesallumeuses2Charlene et Olivia sont deux jeunes rebelles écorchées vives, tentant de survivre dans un Paris sans pitié, où l’argent règne en maître et dirige tout.
Leurs dégaines trash et punk vont les faire repérer par un producteur d’émissions de téléréalité : « La Pop Academy ». Leurs attitudes déjantées, ordurières et provocatrices vont curieusement totalement dynamiser l’audience de l’émission et les transformer très rapidement en véritables égéries de toute une génération. Elles vont influencer les jeunes dans leurs comportements mais également dans leurs dépenses. Leur côté « no limit » va bientôt devenir ingérables, d’autant plus que le roi dollar va continuer à mener la danse. Tout cela ne peut qu’aboutir au drame.

A une époque où la 7ème édition de la Star Academy déchaîne encore les passions d’un grand nombre, Cha , la plus punk des auteurs de bande dessinée, nous propose ici un album qui pourrait paraître futile et léger. Néanmoins, si on se prête à la réflexion, elle nous démontre bien le caractère pervers des émissions de téléréalité. Elle souligne à quel point il est facile de manipuler les foules, elle dénonce les vrais enjeux financiers de ces prestations musicales et tente de faire comprendre à quel point le pouvoir que donne la foule à des inconnus peut être destructeur.

Il faut quand même reconnaître qu’il est assez surprenant de savoir que Maingoval, le scénariste de cet album, travaille depuis 2005 au côté de Jacques Martin sur les scénarii d’Alix et d’Orion. Nous sommes bien ici dans un tout autre monde mais le bonheur n’est-il pas dans l’éclectisme ? (Jean)

08:00 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : star academy, rock, argent, tele realite |  Facebook |

29/05/2007

The End – Jim Morrison Auteurs Romain Renard Edition : Casterman

morrisonmorrison2Dans la collection « Rebelles », Casterman nous présente le parcours type étoile filante de Jim Morrison, le chanteur des Doors.

Les drogues et l’alcool ont finalement eu raison de cet écorché vif qu’était Jim Morrison. Fondamentalement poète dans l’âme, il va mourir à Paris en 1971, devenu une vraie loque humaine, laminée par tous ses excès et abandonné quasi de tous. Sa vie n’aura été que violence, provocations, destruction et autodestruction, bravades vis à vis de l’autorité, des grands principes et de la morale. Ses consommations multiples et excessive auront raison de son grand talent de jouer avec les mots.

En cela, il a toute sa place dans la collection « Rebelles ».

Romain Renard était bien placé pour illustrer le personnage de Jim. En effet, quoique né 4 ans après le décès de l’icône Rock, il est lui même auteur compositeur du groupe de rock français ROM. Qui plus est, son talent graphique est indéniable. Néanmoins, je regrette un peu le traitement de la couleur, quasi uniforme tout au long de l’album dans des tons bruns rouges foncés. (Jean)

08:04 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, musique, poete, doors, drogues, alcool |  Facebook |