28/05/2007

Oeil de Jade : T1 La mort de l’intendant Lo et T2 : L’étreinte du tigre Auteurs : Patrick Weber et Emanuele Tenderini Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

oeil1oeil2oeil3oeil4Deux meurtres sont perpétrés dans la cité, apparemment sans lien entre eux. On commissionne un super détective mal aimé du gouverneur pour découvrir la vérité et le coupable. Un notable, riche et craint, qui bat sa femme pourtant enceinte, un assassin tout trouvé mais peut être trop simplement, un enlèvement avec demande de rançon et un mercenaire engagé pour faire justice parallèlement à celle de la police, voici les autres ingrédients de ce diptyque !

Tout cela aurait pu se passer dans les bas fonds de New York, de Chicago ou de Paris mais non, cela se passe dans une Asie fière et ancestrale. Les protagonistes s’appelent Wang, Lo, Mei Quiling, Kouang, tigre blanc ou rosée du matin.

Les dessins sont beaux mais il est parfois difficile de reconnaître les personnages utilisés tant ils se ressemblent. J’en veux pour preuve le personnage de la dame de compagnie de Yong-Li, la jeune femme enceinte, qui nous apparaît quasi sous les traits d’un homme. Ceci rend la lecture un peu difficile demandant beaucoup d’attention et de concentration pour bien reconnaître les protagonistes.
Les couleurs sont très pastels donnant une impression de douceur et de calme à l’ensemble de l’histoire. En résumé, histoire correcte, dessins corrects mais sans plus.(Jean)

09:36 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tigre blanc, japon, enlevement, rancon |  Facebook |

13/05/2007

Le Sauveteur Auteurs : Jirô Taniguchi / Edition : Casterman

sauveteursauveteur2Shiga est gardien de refuge dans les Alpes Japonaises. Il y a treize ans, son ami, Sakamoto lui a demandé, avant de mourir, de veiller sur sa femme Yoriko et sa fille Megumi. Aujourd’hui, Megumi a disparu et Shiga se doit de tout faire pour la retrouver. Il va devoir plonger dans les quartiers chauds de Tôkyô et découvrir un monde dangereux et pervers. Dans cette jungle urbaine, l’argent reste toujours le grand manitou et malgré l’invraisemblable de cette phrase, les talents d’alpiniste et d’escaladeur hors pair de Shiga lui seront bien utiles dans sa mission.

Passé le cap de la lecture de droite à gauche comme tout bon Manga qui se respecte, Jirô Taniguchi reste le meilleur ambassadeur entre la BD classique et la BD nippone. Le dessin est clair, compréhensible et très simple.

Cependant quand j’ai lu cette BD, je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à mon vieux prof de français qui me donnait des conseils pour la composition d’une rédaction. Il insistait toujours sur le fait qu’à la fin de notre rédaction, nous devions élaguer et supprimer des passages inutiles, en condenser d’autres et supprimer les mots superflus afin d’alléger les phrases. Je pense qu’il aurait eu des bouffées de chaleur en parcourant ce Sauveteur de Taniguchi.. Rendez-vous compte : 334 pages pour une histoire ma foi assez simple au niveau du scénario. Je veux bien que les pages sont petites dans les Mangas mais bon, il y avait nettement moyen de faire plus court ! (Jean)