23/10/2007

La conjuration d’opale : Tome1 : Le serment : Auteurs : Corbeyran & Hamm & Grun /Edition : DARGAUD

conjuration1conjuration1aMarseille, 24 juillet 1561, trois personnes, un enfant et deux adultes sont réunis au sein d’obscures catacombes par un personnage masqué.

Il a été leur bienfaiteur, repoussant la maladie et permettant à ces trois personnes d’échapper à la peste noire. En échange de ces traitements, il ne réclame aucune monnaie. Il va au contraire donner à chacun une opale en leur demandant de prêter un serment qu’ils auront à tenir et à transmettre à leur descendance. Cet homme mystérieux portait un nom célèbre : Nostradamus.

Près de 70 ans plus tard, à la Rochelle, au cours du siège de la ville et au terme de pas mal de péripéties, les trois opales vont à nouveau être réunies.
La question est maintenant de savoir si leurs propriétaires vont accepter de partir à la recherche des admirables secrets rédigés pas Nostradamus. Ils sont rédigés sur un grand nombre de feuillets dispersés de par le monde. En effet, leur rôle n’est pas de les déchiffrer mais bien de les collecter et de les conserver cachés afin de les transmettre de générations en générations en attendant l’heure où ils livreront enfin leurs secrets.

Walaya l’aventurière, Erik le mercenaire et le Joachim l’alchimiste sont les propriétaires des trois opales et vont former la conjuration d’opale.(Jean)

La conjuration d’opale : Tome2 : La loge : Auteurs : Corbeyran & Hamm & Grun /Edition : DARGAUD

conjuration2conjuration2aLes opales de nos trois comparses semblent définitivement intéresser beaucoup de monde.
Erik et Joachim auront d’ailleurs à combattre de biens étranges guerriers avant de trouver refuge avec Walaya sur son voilier.
La clé du secret de Nostradamus doit surement résider dans ces opales, il y a donc urgence à faire parler ces pierres. L’idée serait de rencontrer un certain Jean-Baptiste Tavernier, gemmologue de grand renom, qui réside à Anvers. C’est également à Anvers que se réunit la loge d’Ars Magna, dont l’activité principale est, elle aussi, tournée vers le décryptage des écrits de Nostradamus.Après avoir permis à ces deux compagnons d’échapper à un puiss
ant maléfice, Joachim prend avec lui les trois opales et va à la rencontre de Jean-Baptiste Taverniers. Malheureusement, sur le chemin du retour, Joachim va être pris d’un malaise et va être considéré comme mort. Un membre de la loge va alors s’emparer des trois opales et laissée Joachim gisant à même le sol. Joachim est mort et avec lui disparaît la quintessence du petit clan de la conjuration d’opale.
Erik et Walaya n’ont ils d’autres solutions que de baisser les bras et d’abandonner ? (Jean)

La conjuration d’opale : Tome3 : Les Gemmes : Auteurs : Corbeyran & Hamm & Grun /Edition : DARGAUD

conjuration3conjuration3aFrère Pierre-Paul va réunir en séance exceptionnelle la loge d’Ars Magna. C’est qu’il a une nouvelle importante à communiquer, à savoir qu’il est en possession des trois opales tant recherchée par la loge depuis des décennies. Après maintes discussions, ces opales seront confiées à « la Sentinelle », tenue de mains de maître par frère Ezéchiel.

Pendant de temps, Erik tente de noyer son désespoir dans une taverne du port, alors que Walaya n’a qu’une envie, c’est de quitter le port avant qu’il ne soit fermé pour cause d’épidémie. N’écoutant malgré tout que son bon cœur, elle va se mettre à la recherche d’Erik, le sortir de sa soûlographie pour le ramener tant bien que mal au quartier militaire du général Wallenstein. Quelle ne sera pas sa surprise de tomber nez à nez avec ce bon vieux Joachim, plus vivant que jamais, qui va leur révéler à quel point leur aventure ne fait que commencer. Pourtant, il n’a pas encore réellement compris le pouvoir des opales sur les manuscrits de Nostradamus.
C’est peut être dans la future rencontre avec Pierre Corneille que nos trois aventuriers trouveront la clé du mystère.

Dans cette série de « la conjuration d’opale », Erik Corbeyran donne réellement toute la dimension de son talent de narrateur. Son récit se base sur les ingrédients essentiels à une bonne histoire, à savoir une intrigue savamment tissée, de l’aventure, un peu de mystère et de machiavélisme, le tout sur un arrière plan historique, permettant aux héros de l’histoire de côtoyer des noms aussi célèbre que Rubens, Van Dyck et Corneille.

Signalons que pour écrire la conjuration d’opale, il est associé à Nicolas Hamm, qui s’est plongé dans le contexte historique de la guerre des 30 ans.
Mais parler de cette série sans parler du dessin serait faire réellement offense à Ludovic Dubois, dit Grun, qui revendique bien justement l’influence de grands maîtres de la peinture, comme Rembrandt ou Jérôme Bosch.
Signalons également que ce dessin particulièrement soigné est rehaussé de somptueuses couleurs directes, qui confèrent à ses planches des allures de tableau.

Avec cette série, Nostradamus n’a effectivement pas encore fini de parler de lui.(Jean)