15/01/2008

Mister President : Tome 4 : La guerre du Golfe Auteurs : CLARKE Edition : LOMBARD

mister presidentmister president2Désolé, mais je reste un inconditionnel de cette série ! J’adore l’humour caustique, ironique presque Monthypithonesque (à certains moments) de Clarke ! Cela reste didactique, totalement vrai sur le fond, à peine partisan mais extrêmement drôle ! Bien sûr, il faut avoir dépassé l’âge de la petite enfance pour comprendre toutes les subtilités des sujets traités mais qui a dit que la BD c’était fait pour les gamins en culottes courtes.
Le président des USA en prend encore pour son grade mais également tout son classique et habituel aréopage aux décorations fièrement arborées sur des thorax quelques peu fatigués. Je vous le dit, du petit lait, je bois du petit lait à chaque page.
C’est l’Amérique avec un grand A comme Abyssal. Abyssales comme le sont certaines de leurs bêtises au quotidien.

Et si le chanteur Renaud avait raison dans sa chanson sur ou contre Margaret Thatcher. Si l’espoir de cette grande nation était dans l’élection d’une femme à la présidence ? Think about that ! (Jean)

Tiffany : T2 : Célestine T 1867 :Auteurs : Yann / Herval Edition : DELCOURT

tiffanytiffany2Le vieux gâteux a cent ans et ça se fête mais il fait sa tête de cochon. Iil ne daignera pas de descendre participer à la fiesta organisée à son intention ! Pire, le général Sylvestre Icare de Sassy va même faire un gros malaise à la lecture d’un mail particulièrement étrange qui voulait pourtant lui donner des nouvelles d’une certaine Célestine T1867. Tiffany et son agence d’investigations va être sur le coup de fouiller un peu le passé du jubilaire afin de savoir si les loups qui veulent « manger » l’héritage sont bien légitimes et dignes de cette manne presque céleste. L’enquête lui fera croiser le chemin de personnages particulièrement expéditifs quand il s’agit de clarifier un peu le décor au niveau de l’héritage. C’est qu’à l’époque le délit de sale gueule et de sale couleur existait peut être encore plus que de nos jours !

Si vous aimez la série Jérome Bloche, vous allez être totalement sous le charme de cette série. On y retrouve les mêmes ingrédients : les enquêtes policières, les intrigues, l’humour des personnages principaux, le tout servi par un dessin clair et très plaisant.

A recommander sans modération !(Jean)

Les femmes en blanc : T30 : Overdose Auteurs : Bercovici & Cauvin Edition : DUPUIS

femmesfemmes2Ca y est ! On est arrivé au cap des trente albums ! Est-ce un hasard si le titre de ce tome 30 est « Overdose » ? Je vous laisserais juge mais comme dirait ma fille : « Comment peux-tu encore écrire une chronique originale sur cet album ? » Eh bien c’est simple, je ne sais pas car il n’y a simplement rien à dire d’intéressant sinon que c’est toujours le même univers évidemment, la même justesse dans certains propos et forcément le même type de dessin. Mais bon, c’est le genre d’album qui ne prend pas la tête et qui se lit avec facilité. Quels sont les plans de Cauvin ? Continuer pour une autre dizaine d’albums ou s’arrêter avant d’être pathétique ? Ce n’est pas de moi, c’est Johnny qui l’a dit, Vous savez celui qui allume le feu et qui aime la musique qui vient du blues ! (Jean)

02/12/2007

Magasin général : T3 : Les hommes Auteurs : Loisel & Tripp / Edition : Casterman

magasinmagasin2C’est le mois de mars à Notre-Dame-des-lacs. Le mois où la nature lentement se réveille ramenant les hommes au village. Tous ces hommes qui étaient partis pour leur campagne d’hiver vont être assez surpris de la présence de Serge. Ce « Français de France » avait été recueilli, juste avant l’hiver, par Marie, la veuve du magasin général. En plus, il avait ouvert un restaurant, notre Serge, et ça, ma foi, cela ne plait pas vraiment à tous les hommes. Ostracisme mal placé, peur de l’intrus et de l’étranger, ou peut être, simplement jalousie de mâles. Les hommes vont rejeter Serge, moralement et physiquement provoquant l’indignation des femmes qui vont commencer à dire non à tout ce que leurs hommes vont leur demander. Et quand je dis non à tout, c’est non vraiment à tout ! La pression est telle que Serge va s’atteler à remettre en état sa moto pour fuir ce village qui le traite comme un pestiféré, du moins les hommes. Mais il finira par être rappelé pour une bonne cause et se laissera même aller à des confidences avec Marie pour lui faire comprendre qu’il est un inverti.

Initialement prévue en trois volumes, cette histoire de magasin général donne des idées à ses auteurs et finalement va se décliner en 6 volumes. Une double trilogie en quelque sorte !!

C’était pour moi la meilleure nouvelle de la journée car je suis un adepte inconditionnel de la série. J’adore ce huis-clos villageois dans cette campagne canadienne reculée où je suis certain, bon nombre d’entre nous se verrait bien en retraite pour quelques mois voire toute une vie ! (Jean)

18:18 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quebec, canada, cabane a sucre |  Facebook |

L’arrière boutique du magasin général III Auteurs : Loisel & Tripp / Edition : Casterman

arriereLa parution concomitante de cette arrière boutique de l’album du Magasin général T3 nous permet de mieux comprendre le mode de fonctionnement entre les deux auteurs. En effet, ce sont des doubles pages sur lesquelles sont reproduits en vis-à-vis les storyboards crayonnés de Loisel (en page de gauche) et les encrages de Tripp (en bichromie sur la page de droite).
Cela donne une bonne idée du travail de fou et de la collaboration original qui lie nos deux lascars dans ce projet.
Un amour les unit en tout cas, c’est le Québec. Loisel vit à Montréal et Tripp y a enseigné.

Ce qui est succulent dans cet album, ce sont les 14 premières pages écrites par Guy Bertrand qui est chroniqueur et premier conseiller linguistique de la société Radio-Canada. Il nous donne, là, un véritable cours de Québécois avec toute la truculence nécessaire pour nous faire passer un bon moment. Il y a du vocabulaire et surtout des expressions fabuleuses qui permettent de ne pas se prendre une débarque ou de se faire traiter d’hostie de tannant en placottant avec le monde comme un bozo. Ca’pas de bon sens de raconter des niaiseries et de risquer de mettre tout le monde en beau joual vert et de louper une calisse de guidoune que vous voudriez voir monter dans votre char. Ce serait pas correct, tabarnak à trois étages avec des portes de screen ! (Jean)arriere2arriere3

18:08 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quebec, canada, cabane a sucre |  Facebook |

Lautner s’affiche Auteurs : Philippe Chanoinat et Michel Rodrigue / Edition : Le Lombard

LautnerLautner2Georges Lautner est indiscutablement un tout grand du cinéma français. Sa collaboration avec Michel Audiard nous a donné de véritables petits bijoux de situations cocasses aux dialogues hilarants. Vingt trois dessinateurs se sont réapproprier les plus grand films du maître pour les illustrer à leur manière en les commentant avec des souvenirs parfois très personnels.

Cette revue de la filmographie de Lautner nous donne ainsi l’occasion de rendre hommage bien sûr au cinéaste mais aussi à tous ces merveilleux acteurs qu’ont été et que sont les Belmondo, Miou-Miou, Yanne, Darc, Delon, Blier, Meurisse, Blanche, Constantin et bien d’autres encore !

On appréciera le talent des illustrateurs et surtout, en ce qui me concerne, le savoir faire de Maëster au niveau des caricatures, le « Gabin » de Gibrat et la très belle composition de Dany.

Lautner voulait que cet album soit aussi un hommage à son épouse disparue. Il me plait que prolonger cet hommage par une pensée pour Caroline à la fin de cette chronique. Merci Madame d’avoir soutenu cet homme talentueux ! (Jean)

Jimmy – James Dean Auteurs : Gamberini & M. et J.-F. Charles Edition : Casterman (collection Rebelles)

jimmyjimmy2Fidèle à la collection « Rebelles », c’est le destin tragique de James Dean qui nous est ici dépeint.
Et quand je dis dépeint, je devrais plutôt dire peint car Gamberini mais tout son talent de réel peintre dans cette fresque retraçant la vie éphémère de cet électron libre qu’était Jimmy. Né en 1931 et mort accidentellement en 1955, ce beau gosse né en Indiana brûlera sa vie en grande partie en Californie. « A l’est d’Eden », « La fureur de vivre » et « Géant » sont les trois films célèbres de Jimmy.
L’album nous apporte un éclairage sensible sur la traversée du désert du jeune homme avant de connaître le succès et sur son homosexualité malgré son aventure avec Pier Angeli, de son vrai nom Anna Maria Pierangeli.

On connaît maintenant très bien l’articulation des scénarii des Charles aux flash-back multiples. Cela reste parfois un peu déconcertant mais cela me semblait plus cohérent dans cet album.
Le dessin de Gamberini est plus fait de petites peintures et d’aquarelles que d’un graphisme classique de bandes dessinées. Cela fige parfois certaines actions en réelles cartes postales mais le talent est là, le tout doublé d’une technique irréprochable. J’avoue avoir passé un bon moment à la lecture de cet album (Jean)

17:48 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mythe, geant, rebelles, james dean |  Facebook |