11/02/2008

Sphère : T1 : Leyla : Auteurs : Perrotin & Libessart : Soleil

sphèressphères2Avril 2034, Espagne, campagne de San-Isidro.
Le forage d’un puits à la recherche d’une nappe phréatique va déboucher sur une découverte qui va changer la vie de Itza Holl, professeur d’archéologie de l’université de Berkeley en Californie. Certains vont rapidement lui donner le patronyme de « Lord Carnavon de San-Isidro ». Il est vrai que ce n’est pas tous les jours qu’on découvre un véritable sarcophage datant de la préhistoire et encore moins, à l’intérieur, un corps d’une jeune femme non seulement en parfait état de conservation mais vivant !

Cette survie extraordinaire de 35000 ans semble être liée à la présence d’une sphère détenue dans les bras de cette femme. Il semblerait que cette sphère soit de matière organique et d’une origine extra-terrestre. Le monde scientifique dans son entièreté va bien évidemment se passionner pour ce phénomène mais également l’armée à des fins beaucoup moins louables !
Profitant du réveil de cette femme préhistorique, une expérience d’hypnose régressive va permettre de constater d’autres pouvoirs surprenants de cette sphère.

Je ne vous cache pas que j’aime beaucoup cette nouvelle série. Le dessin est remarquablement clair et précis. L’histoire est originale et laisse la place à de multiples possibilités d’évolution. J’ai apprécié également le petit clin d’œil à Jeronaton et à son Champakou, album mythique de mon adolescence. Je vous laisse apprécier les comparaisons graphiques.

Voici encore un album qui nous permet de commencer cette année 2008 avec bonheur en s’impatientant déjà pour le tome 2 !

Milo : T1 : Un jour de plus Auteurs : Rivière & Scoffoni Edition : DELCOURT

milomilo2Los angeles, 2030, Milo Deckman est criminagent et assiste par hasard à l’exécution d’une jeune femme en pleine rue. Les tueurs prennent la fuite dans un crissement de pneus.
La veille, en fin de journée, Jan Nesbitt quitte son bureau au laboratoire de la Chemical University. On l’informe que le rendez-vous n’aura pas lieu ! Sa déception est grande et sa mauvaise humeur à la hauteur de celle-ci. Flora, sa femme, va en subir les conséquences à son retour à sa maison.

Mais qui est Flora et quel rôle joue t-elle réellement ? Où devrions nous dire jouait-elle car c’est bien elle qui sera exécutée le lendemain sous les yeux de Milo !La question est pertinente d’autant plus que le scanner rétinien de l’œil droit confirme bien qu’elle est bien l’épouse de Jan Nesbit mais celui de l’œil gauche l’identifie comme Amélie Cinil, épouse de Camille Cinil, chirurgien dentiste de son état !
Pourtant visiblement, certaines personnes n’ont aucune envie que la clarté soit faite sur le sujet puisqu’ils s’arrangent même pour enlever le corps de cette femme à la double identité !

Encore une très belle surprise du panier de chez Delcourt ! Tout est bon dans cet album. Tout d’abord, l’intrigue en elle-même qui laisse le lecteur en haleine tout au long du récit mais aussi le dessin de Scoffoni qui est efficace, agréable, juste et limpide. J’attendrai avec impatience la suite de cette histoire (Jean)

07:37 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2008

Rémission Auteurs : Cossu & Swolfs & Paitreau Edition : Soleil

rémissionrémission2Miss Angie a rendez-vous avec son père au chalet de son enfance, méticuleusement préparé et remis à neuf par « Old Joe ». Mais c’est également un rendez-vous avec ses souvenirs et ses démons. La poudre blanche sniffée à plein nez ne permet pas toujours de faire le vide et d’oublier. Angie a beaucoup de choses à dire à son père, des mises au point qui auraient dû avoir lieu, il y a bien longtemps. Rien de tel que la montagne, son calme et son isolement pour constituer le décor de cette rencontre. Mais comment faire la différence entre rêves, cauchemars, réalités ou mauvais trips ?

Yves Swolfs est visiblement en forme dans son activité de scénariste. Il nous livre là un récit solide et très sombre à la fois. Ili nous démontre encore une fois à quel point l’enfance est une période de la vie pouvant conditionner parfois dramatiquement les années qui suivent.

Mais la bonne surprise de l’album reste le travail graphique remarquable de Cossu aidé magistralement par la mise en couleurs de Stéphane Paitreau.

En résumé, album intéressant à plusieurs niveaux mais certainement pas pour faire travailler nos zygomatiques ! (Jean)

06/02/2008

Quelques pas vers la lumière : T1 : La géométrie du hasard : Auteurs : Bruno Marchand : Editions : Quadrants

quelques pasquelques pas2Marianne Bell travaille depuis trois ans au jardin des plantes à Paris. Elle reste influencée et intriguée par les rythmes de la vie et par ses cycles. Il faut dire que de grands évènements, parfois douloureux, ont émaillés et ce, tous les cinq ans et sept mois, l’histoire de sa famille. Elle semble également forte de l’image d’un père disparu mais avec l’image d’un homme idéal. Pourtant, le hasard de la vie va lui faire rencontrer un homme qui a très bien connu son père et qui va lui annoncer certaines vérités qui vont dans un premier temps ébranler l’édifice de certitude qui tournait autour de ce père idéal mais qui, par la suite, vont lui donner une énergie considérable pour partir sur le chemin de sa vérité !

A la lecture de cet album, j’ai un curieux sentiment d’avoir plongé dans un cocktail étonnant, mélange d’atmosphères rappelant celles des albums de Blake et Mortimer mais aussi celles de l’univers de Cosey dans des albums comme voyage en Italie ou à la recherche de Peter Pan. J’en veux pour preuve la couverture !On retrouve un « gaufrier » classique parfois très chargé, composé de dessins précis, très ligne claire. L’histoire comporte néanmoins des longueurs qui alourdissent parfois le dynamisme du récit.
On suivra le tome deux en espérant que l’auteur passera à la vitesse supérieure.(Jean)

08:05 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enquetes, cycle de vie, guerre, trahison |  Facebook |

04/02/2008

Halloween Blues : Tome 5 : Lettres perdues Auteurs : Kas & Mythic Edition : LE LOMBARD

halloweenhalloween2L’argent peut parfois faire tourner les têtes de certains jusqu’à même programmer la mort d’une jeune et belle jeune fille. Forester va être face à une intrigue aux racines machiavéliques et à une préméditation sordide et implacable. Ce n’est quand même pas tous les jours que la police reçoit une lettre de demande de rançon d’un kidnapping avant que les intéressés ne soient eux-mêmes au courant.

Série toujours menée tambour battant par le duo Kas et Mythic, ce Halloween Blues me plait toujours autant. Le graphisme reste irréprochable et les histoires demeurent originales dans leurs fonds comme dans leurs formes.

On passe un très bon moment de lecture avec ce tome 5 intitulé « Lettres perdues » (Jean)

03/02/2008

Amères saisons Auteurs : Etienne Schréder / Edition : Casterman (collection écritures)

amèresamères2Etienne Schréder nous livre là un témoignage poignant et émouvant sur une tranche de sa vie qu’il avait l’habitude de cacher précédemment. Sa période noire de sa descente aux enfers dans la maladie alcoolique, ce terrible fléau qui transforme des hommes et des femmes bien sous tous rapports en de véritables épaves.
Tout y est décrit avec justesse et la force du récit réside évidemment dans le sentiment que le lecteur a qu’il s’agit bien là d’une expérience malheureusement vécue par le narrateur.

Etienne Schréder ne se ménage pas dans ses descriptions, il ne cherche aucune excuse et se dépeint réellement comme une épave en totale perdition au milieu de ses compagnons d’infortune. Le récit est dense, dur et sans pitié !

Avec ce récit, on pressent qu’Etienne Schréder veut exorciser ses vieux démons et en finir définitivement avec cette période de sa vie et peut être avec l’Etienne Schréder qu’il n’a certainement plus envie d’être !

Mon problème c’est que, malgré tout le respect que j’ai pour la démarche, je ne sais pas à qui d’autre ce récit va-t-il servir. En effet, il me parait difficile d’imaginer que les vrais alcooliques lisent cet album et quand bien même, je ne suis pas certain qu’ils puissent en tirer un enseignement salutaire. Quant aux autres, cela ne fera que les conforter sur les dangers réels de toute consommation abusive d’alcool. Mais bon, ceci a la valeur d’un témoignage et au moins, il a en lui des parfums très nets d’une sincérité non trafiquée. (Jean)

Malaise vagal : Auteurs : Fred Jannin & Gilles Dal Edition : FLUIDE GLACIAL

malaisemalaise2Vous connaissez les fameuses répliques dans « Astérix en Corse » quand un des Corses demande à un légionnaire romain : « Tu as parlé à ma sœur ? Non, Elle ne m’intéresse pas votre sœur ! Elle ne te plait pas ma sœur ? Mais si, bien sûr, elle me plait !! Ah, elle te plait, ma sœur !! Retenez-moi ou je le tue, lui et ses imbéciles ! » Et bien, tout l’album « Malaise vagal » est du même cru. Les femmes sont dépeintes comme des chiantissimes preneuses de tête, les serveurs dans les restaurants comme des pignoufs finis et toute conversation définie comme programmée à être hyper énervante de mauvaise foi !

Alors, au début, on sourit mais à la longue, cela devient vraiment irritant !

Jannin, on le sait, est capable du pire comme du meilleur. Ce n’est pas son pire mais ce n’est certainement pas son meilleur. Quel dommage, après l’excellentissime série « Que du bonheur » qui regorge d’humour, de bon sens et d’une acuité rare d’observation du genre humain.
Mais bon, tout ceci n’est pas très grave !(Jean)

22:35 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |