31/07/2006

La porte des mondes : tome 1 : La muraille (Auteurs : Ange - Guinebaud)

Les félinéidés dominent le monde, en bagarre avec les simiesques et servis par leurs esclaves humains. Saâne, un de ces félinéidés influant, tente de percer les secrets du monde par des expériences cruelles. Il a d’ailleurs engagé Sélina pour qu’elle lui trouve un cristal aux propriétés inestimables. En bonne mercenaire et bien que considérée comme une sang-mêlée, Sélina va réussir à dérober le cristal mais va être témoin d’une conversation qu’elle n’aurait jamais du entendre. Katar, un humain, va être entraîné bien malgré lui dans cette aventure et sera poursuivi tout comme Sélina par des membres du conseil des onze qui veulent leurs morts afin qu’ils ne puissent pas relater cette conversation.

Voici une énième histoire « Héroic Fantasy » typiquement « Soleil » : des héros aux muscles saillants, des jeunes femmes aux formes généreuses et très bodybuildées, des combats sanglants dans un monde fantastique pour ne pas dire fantasque. Même et surtout les couleurs sont au label « Soleil ».
L’originalité de la série vient surtout du rapport particulier entre les différentes castes avec les humains comme race inférieure. Néanmoins, le dessin est plaisant si on est un adepte du genre ! (Jean Evrard)

20:16 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tony et Alberto : 7. Pigeon, vole ! (Auteurs : Dab’s)

Un petit garçon et son copain le chien vivent des aventures rigolotes. Jusque là, rien de très original. Non, ce n’est Boule et Bill, c’est juste Tony et Alberto. Ils sont aidés en tant que serial bêtiseurs par un panda fainéant, dormeur et totalement « fleurophobe » !

Il serait difficile de ne pas voir l’influence du dessin de Titeuf dans celui de Dab’s. Cette série s’intègre donc parfaitement bien dans l’esprit du magazine Tchô ! et sera donc apprécié par les lecteurs de celui-ci.

20:13 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La geste des chevaliers dragons : Tome 4. Brisken (Auteurs : Ange & Briones)

L’ordre des chevaliers dragons est appelé par l’empereur afin de leur demander de se battre contre les monstres du Veill car le dragon n’est pas mort ! Elles seront quatre cents pour tenir la passe de Brisken. Mais n’est-ce pas finalement un coup fourré de ce même empereur jaloux du pouvoir de l’ordre ?

Rien de nouveau dans cet opus de la geste. On peut juste regretter que contrairement au concept même de la série, nous retrouvions Briones aux commandes du dessin. A noter aussi une certaine faiblesse dans le scénario surtout basé sur de grandes fresques guerrières.
Enfin, je trouve que la musculature du chevalier Tora est tout simplement ridiculement disproportionnée avec des cuisses deux fois plus grosses que sa tête et des seins qui n’ont rien à envier à Pamela ! En un mot : Bof ! (Jean Evrard)

18:22 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mina Loween : tome 1 : Cœur de Goulue (Auteurs : Nori-Lillycat-Lylian)

Comment faire quand on a treize ans, qu’on ne s’entend pas du tout avec son père, encore moins avec cette idiote de Marion qui a remplacé sa mère décédée il y a quatre ans et qu’on voudrait quand même encore un peu papoter avec sa vraie maman ? Et bien, il suffit de passer la nuit sur la tombe de sa mère tout simplement ! Mais est-ce réellement une bonne idée de faire cela un soir d’Halloween, après qu’une de ses meilleures amies soit décédée quelques heures auparavant ? Savez-vous ce que c’est la bascule dans l’autre monde, vous savez, celui des ténèbres ? Mina va très vite l’apprendre et il lui faudra bien du tempérament pour mériter son surnom Mina Loween.

BD typiquement « ordinateur » aux couleurs ultra vives voire agressives et aux dessins de type cartoons, cet album est soutenu par un scénario original et intrigant.
L’éternelle question de savoir ce qui se passe après la mort est revue et corrigée par l’imagination de Nori et, avec quelques bonnes idées, il nous réinvente un petit monde peuplé de charnus et de goulus,personnages à la fois inquiétants et attachants.
Personnellement, je regrette le traitement un peu trop « Flashy » des couleurs mais tout est affaire de goûts ! (Jean Evrard)

18:20 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les corsaires d’Alcibiade : tome 1 : Elites secrètes et tome 2 : Le rival (Auteurs : Liberge & Filippi)

Nous sommes au XIX ème siècle, en Angleterre. Peter, Lydia, Mike, Curtis et Maryline ne se connaissent pas et pourtant ils ont un point commun entre eux. Ils viennent tous d’être enlevés par une organisation secrète afin de participer à des épreuves de sélection en fonction de leurs aptitudes particulières. Le but final est de rejoindre Alcibiade, une organisation secrète qui travaille pour la couronne dans des missions tout autant secrètes. Pour se faire, ils doivent s’autofinancer en partant à la recherche de trésors perdus ou oubliés. La technologie utilisée à cet effet est très largement en avance pour l’époque.

Cependant, ils vont très vite constater qu’ils ont un rival qui semble posséder les mêmes moyens technologiques qu’Alcibiade. La chasse au trésor devient une course au trésor, une vraie compétition qui va les faire basculer dans des affrontements terribles avec une tribu d’anthropophages affamés.

Certes le dessin est brillant et talentueux mais que cette série est touffue et difficile à décrypter. Tout d’abord, les personnages se ressemblent tous. Les visages féminins, en particulier, sont quasi identiques et comme certains hommes ont la même coiffure que celles des femmes, on ne s’en sort plus. Ensuite, les couleurs sombres de l’ensemble des 2 albums ne font rien pour alléger le dessin qui lui-même est très compliqué dans le souci du détail des décors. On remarque toutefois que le tome 2 trouve un début d’aération dans de très belles planches sortant du canevas classique de gaufrier (cfr page 18 ou 24 ou 40).
En bref, petit mal de tête en fin de lecture de ces deux albums en s’inclinant toutefois sur le talent du dessinateur. PS : Mention très bien pour la couverture du tome 2 !(Jean Evrard)

18:17 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L’association des cas particuliers : Sapiens (Auteurs : Philippe Riche)

Simon, vaguement brocanteur, trouve un reliquaire chez une vieille dame morte pendant la canicule. L'objet contient un crâne orné de bijoux anciens Ernst-Lazare, antiquaire richissime de rang international, va confirmer le caractère exceptionnel de cette découverte en analysant l’ADN du crâne et en estimant que celui-ci date de l’époque néandertalienne mais en datant surtout le cheveu du crâne à notre époque. Ceci laisse sous-entendre qu’il se balade quelque part dans la ville un authentique homme de Neandertal
Rebecca, petite amie de Simon, va elle aussi participer à cette nouvelle aventure complétant ainsi l’association des cas particuliers.

Sous une couverture très réussie graphiquement se cache une nouvelle série passionnante servie par un dessin soigné et par des couleurs à prédominance brun-orange. Cette histoire est agréable à lire et je me réjouis de lire la suite. (Jean Evrard)

18:14 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Interface : 1.Marchands de rêves et 2. Chasseurs de rêves (Auteurs : Latil & San Julian)

La pilrev, voilà comment on appelle la pilule à retrouver notre capacité à rêver. Il est vrai que dans ce futur proche où plus personne n’est capable de rêver, prendre la pilrev c’est aussi simplement survivre. Pour son premier jour dans la police, Alek Vacendak va être le témoin de la folie meurtrière de tout un quartier. On parle d’un lot défectueux de pilrev. Mais est-ce vrai et puis, à qui profite le crime ? Cort, le supérieur hiérarchique d’Alek semble mener son enquête d’une manière assez partisane mettant en cause ce vieil anarchiste contestataire de Zane Dargent et sa charmante collaboratrice Shanaya. Il est vrai qu’ils sont sur le point de trouver un programme informatique permettant de retrouver ses rêves et d’échapper à la toute puissance des métacompagnies tyranniques. Mais Cort suit-il des chemins plus personnels ?

Le tome 2 nous montre comment Alek doit faire un choix dans ses amitiés pour poursuivre sa quête de la vérité. Corruption, magouillage de preuves, meurtres en tout genre, tout est bon pour garder la main et conserver la toute puissance économique.

Nous voici à nouveau plongé dans un monde futur assez peu attrayant ! Flics véreux, milices privées totalement à la solde de grands consortiums qui ne recherchent que le profit et l’enrichissement personnel et le pouvoir pour le pouvoir ! A quand, une série qui nous dressera un futur fait de paix et de progrès de l’homme pour l’homme. Certains diront que c’est cela la vraie science fiction !
Il faut reconnaître que San Julian manie le crayon avec beaucoup de talents avec quelques superbes idées comme ces anibots de compagnie ! Nous attendrons donc le troisième et dernier tome pour connaître l’issue de ce thriller futuro-économique.

18:12 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |