02/12/2006

L’ours et le petit garçon : Auteurs : Gregory Rogers Edition : DARGAUD

lourslours2« The boy, the bear, the baron, the bard », tel est le titre original de cet album créé par l’australien Gregory Rogers.
Largement primé dans le monde anglo-saxon, cette histoire raconte les aventures d’un petit garçon qui, suite à la maladresse d’un shoot dans son ballon, va se retrouver à l’intérieur d’un vieux théâtre londonien apparemment à l’abandon. Deux amis vont l’accompagner dans son « voyage »,un gros ours adorable et câlin , et un bien pâle baron condamné à mort.

Sachez que la seule qu’on ait traduit de l’anglais, c’est le titre ! En effet, il n’y a pas une seule phrase dans tout l’album mais par contre, il est rempli de fantaisies, de tendresses, de situations poétiques et de personnages hauts en couleurs !

Indiscutablement tourné vers nos chers petites têtes blondes (<6 ans), cet ouvrage est tout simplement beau avec des couleurs tout aussi tendres que l’histoire en elle même. Les pages sont un peu cartonnées et les dessins très grands.

J’entends déjà les esprits bougons qui grumellent : « Y’a même pas de texte, on y voit des têtes coupées empalées sur des pieux, l’histoire est trop simple ! » A cela je leur dis que je les plains de tout mon coeur car c’est typiquement le genre de livre que l’on reçoit sous le sapin et que l’on vient se faire raconter bien au chaud dans les bras d’un papy ou d’une mamy pour qui le temps, à ce moment là, n’a plus de prise !

Private joke ! Voici un bien bel ours, n’est ce pas Monsieur Benoit Lacroix ! (Jean Evrard)

14:38 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Une saga génétique : Auteurs : Claire Bretécher Edition : DARGAUD

saga génétiquele destin de moniqueBrigitte Sevruga, actrice de 38 ans, tombe (enfin) enceinte, juste au moment où son agent et amant lui dégote (enfin) un premier rôle. Ce contretemps fâcheux la pousse à embaucher une mère porteuse — en l'occurrence, Candida, sa femme de ménage, qui accepte sans broncher : "Yé po lé faire." Mais très vite, les choses se compliquent.

Il s'agit bien là de la version couleurs de "Le destin de Monique" paru en 1983, en broché, et introuvable depuis ! (Hé, hé, hé sauf dans ma bibliothèque à moi !na na na na !)

J’adôôôôre l’univers de Claire Bretécher. Cette femme m’impressionne par son talent de visionnaire dans le domaine des problèmes de société. Je vous laisserai aprécier à quel point les sujets évoqués sont encore largement d’actualité. Elle a été en avance sur tout le monde à la belle époque des années 70 et reste probablement la première dessinatrice de BD reconnue et estimée par ses pères.
Cette nana avait des c.... et défendait avec un humour corrosif toutes les revendications féminines du moment ! Je suis très heureux que l’on ressorte ses albums et en plus, si ils sont colorisés, que demander de plus ! (Jean Evrard)

13:55 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une saga génétique : Auteurs : Claire Bretécher Edition : DARGAUD

le destin2saga génétique2La comparaison entre les deux versions est parlante en elle même !

Si vous estimez que le scan de la planche de la première version "le destin de Monique" n'est pas terrible, c'est que je n'ai pas voulu ouvrir l'album trop fort....vous savez ce que c'est, hein ?

13:50 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Belem : Le temps des naufrageurs

delitte coulissedelitte brigadedelitte donningtondelitte belemdelitte tsar

Concernant les "Tics" graphiques de Delitte, ils sont au minimum au nombre de deux :

Premièrement, il faut bien reconnaître que tous ses personnages se ressemblent furieusement !

Deuxièmement, on obtient invariablement le même agencement des cases, regardez bien, on a toujours un profil (quasi de la même tête !)flanqué d'un dessin de face !

Alors, je vous avais parlé d'un petit jeu ! Qui peut me dire de quel album de Delitte ces cases sont-elles extraites ? Oui, oui, je sais, ce n'est pas simple car cela se ressemble étrangement !

Bon courage ! (Jean Evrard)

12:39 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Belem : Le temps des naufrageurs

delitte belembellepagedelitte mondebelemJe vous ai déjà largement parlé de mon sentiment d'étouffement sur certaines planches de Delitte de part le nombre impressionnant de personnages qu'il dessine ! Appréciez la première planche qui est aérée, lumineuse et mettant en valeur les 7 dessins de personnages. On respire !Comparez la ensuite avec la deuxième planche, où on dénombre pas moins de 25 personnages sur la même planche ! Comme dirait la Princesse Diana : "It's a little bit crowded, isn't it ?" Au secours !!(Jean Evrard)

12:30 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Belem : Le temps des naufrageurs : Auteurs : Jean-Yves Delitte. / Edition : Glénat

belemdelitte01Le 31 juillet 1896, Le Belem, de l'armement Crouan, commandé par le capitaine Lemerle, dont c'est le dernier voyage, appareille de Nantes. Après 50 jours de mer, le trois-mâts fait escale à Montevideo où il embarque 121 mules pour le compte de la chocolateire Menier. Il gagne ensuite Belem pour y livrer les animaux, mais ceux-ci périssent dans un incendie à bord, qui provoque la révolte de l'équipage qui supporte mal l'intransigeance du vieux capitaine. C'est à la suite de négociations houleuses que le navire finit par revenir à Nantes, le 26 janvier 1897, après 46 jours d'une traversée difficile.

Ce premier album de BD consacré au célèbre voilier long-courrier français se lit comme une aventure aux multiples rebondissements, avec pour toile de fond le rude quotidien des matelots de la voile.

Delitte nous livre là une bien bel ouvrage maritime qui comporte certaines illustrations pleine page qui sont réellement du pur bonheur. Il y a, dans cet album, les contradictions graphiques habituellement retrouvées chez Delitte et qui font que j’ai toujours un sentiment partagé vis à vis de ses albums.

En effet, le dessin est remarquable de finesse et de précision dans les décors et les paysages mais reste à d’autres moments totalement surchargé. En plus, j’ai cru percevoir un tic graphique chez Delitte concernant ses personnages et surtout sur la façon de les présenter sur la planche. Sentant bien que j’avais un peu du mal à me faire comprendre, je me suis prêté à un petit jeu agrémenté de certaines réflexions pour lesquelles j’apprécierais avoir vos avis.

Voyez donc ce qui suit ! (Jean Evrard).

12:24 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2006

Pascal Rabaté primé par la critique ! On vous l'avait dit que c'était bien !

rabateLe grand prix 2007 de la critique française de la bande dessinée a été attribué à Pascal Rabaté pour son album : "Les petits ruisseaux" des éditions Futuropolis ! C'est la deuxième fois qu'il reçoit cette distinction. La première fois était pour la sortie du livre "Un ver dans le fruit" paru en 1998. Bravo l'artiste !

A relire, non pas ma chronique, mais bien le livre qui est remarquable !(Jean Evrard)

00:07 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |