21/01/2007

Jeremiah : T27 : Elsie et la rue Auteurs : Hermann Edition : DUPUIS

jeremiahA Langton, Blitz a tout compris. Il envoie au front les paumés et les miséreux de la ville sans que lui ne prenne le moindre risque. Le front, c’est aller chaparder tout ce qui peut l’être et surtout ce qui a de la valeur en échange du gîte et du couvert.
Elsie va croiser Milova, la jeune protégée de Jeremiah et Kurdy. Elsie ne fait plus partie de la « famille à Blitz » et la vision de cette pauvre Milova , totalement subjuguée par les belles vitrines, va, comment dire, attendrir son coeur de pierre. De là à en faire une associée... ?

Hermann continue à dépeindre avec une certaine cruauté mais avec tellement de justesse la turpitude de la condition humaine. Je pense que c’est justement l’imperfection qui intéresse Hermann. Rien n’est jamais parfait, ni sublimement beau dans ses univers. Même les corps des jolies filles qu’il dessine ne sont pas esthétiquement parfaits. Il a certainement compris que le monde ne le sera jamais et que c’est justement cela qui est passionnant !

Ceci dit, si il y a peut être une chose qui s’approche de très près de la perfection, c’est sûrement la qualité de son dessin et de sa mise en couleurs. Sa maîtrise des gris est toujours aussi magistrale ! Bon, d’accord, je sais que je suis subjectif mais on ne se refait pas ! J’adôôôôre Hermann ! (Jean Evrard)

16:12 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeremiah : T27 : Elsie et la rue Auteurs : Hermann Edition : DUPUIS

jere2jere3



Quel travail magnifique de dessin et de mise en couleurs !

16:09 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Rosangella : Auteurs : Corbeyran & Olivier Berlion /Edition : DARGAUD

rosangelinarosa2La recette est simple : Une mère de trois grands enfants, plutôt très bien conservée, quelques cicatrices au ventre et sur les cuisses qui font plus mal à l’âme qu’aux chairs, des coups et de la violence conjugale, un minable connard charmeur, une vengeance tardive qu’on n’attend pas, et puis, une envie très forte de prendre son destin à bras le corps. Vous saupoudrez le tout d’un peu de poussière, de misère, et de « c’est dur la vie » et vous obtenez cet album qui représente là une belle illustration d’un destin de femme.

L’album est tout sauf dépressif. Il est en fait bourré d’espoir et de croyance dans l’immensité de nos ressources même si parfois, elles sont bien cachées au fond de nous. C’est également un vibrant hommage aux forains, à tous ces gens qui, par leur métier, se doivent d’être toujours enthousiastes, généreux et dynamiques quelque soient les misères qui les rongent.

« Je souhaitais aborder la couleur différemment, non plus comme du remplissage de masse mais en l’intégrant complètement à mon trait pour le mettre en valeur. Je voulais que la couleur soit partie prenante du dessin, qu’elle sculpte elle-même ses propres contours. » disait Berlion !
Il a totalement réussi car il nous offre là une oeuvre tout en douceur et en pastels alors que le propos lui-même bouillonne de violence et de colère.

C’est un album gourmand de 90 pages qui se termine par trois planches où le calme et le bonheur transpire autant que ne le faisait le malaise dans les 87 premières pages. Tout cela a un prix, il est ici en l’occurrence de 15 € ! (Jean Evrard)

Dieu n’a pas réponse à tout (mais il est bien entouré) : Auteurs Benacquista & Barral /Edition : DARGAUD

dieudieu2Etre Dieu, c’est un boulot à temps plein. Il n’y a peut être pas grand chose à faire au paradis mais alors quand il s’agit d’essayer de régler un peu les affaires des humains, c’est souvent assez coton. Et pour tout cela, il faut bien reconnaître qu’Il n’a pas toujours réponse à tout ! Ceci dit, dans son paradis, il existe quand même assez de monde pour qu’éventuellement Il puisse faire appel « à l’équipe » ! Quelques pensionnaires du paradis vont s’avérer de redoutables démineurs de situations particulièrement compliquées sur terre ! Le tout est de trouver « the right person for the right situation ! »Il est quand même bien ce Dieu et puis, pas bête du tout malgré son grand âge !

Un qui n’est assurément pas bête non plus, c’est bien Monsieur Tonino Benacquista qui signe, encore une fois, un très beau scénario campé sur une brillante idée !
Ce n’est pas réellement une grande surprise, en tout cas pour tous les cinéphiles avertis que vous êtes quand on se souvient qu’il a aussi brillamment sévi au cinéma en obtenant le César 2002 du meilleur scénario pour le film « Sur mes lèvres » de Jacques Audiard et le César 2006 de le meilleure adaptation pour le magnifique « De battre mon coeur s’est arrêté » du même Audiard.
C’est génial et instructif à la fois mais surtout assez drôle !

Cette sauce brillante est admirablement servie par un Nicolas Barral au mieux de sa forme qui en plus de ses planches classiques nous offre quelques crayonnés magnifiques. Assurément un album à avoir dans sa BDthèque ! (Jean Evrard)

16/01/2007

Les mémoires de Gotlib : "Ma vie en vrac"

VERLANT GOTLIBUne biographie illustrée et présentée sous forme de dico, c'est ce que vous propose le génial inventeur des Dingodossiers, le créateur de Gai-Luron, le fondateur de Fluide Glacial, bref le génial Marcel Gotlib qui a pour ce faire, utilisé la plume journalistique de Gilles Verlant.
Pour écouter l'interview de Gotlib, cliquez sur la couverture. Quant à celle de Gilles Verlant, c'est ici en dessous

  GILLES VERLANT - Brice Depasse

07/01/2007

Le livre des Amortels : Tome 1 : La semeuse d’éternité et Tome 2 : L’ouvreur des chemins Auteurs : Fred Juret & Anne Ploy / Edition : DUPUIS

amortelsamortels2L’histoire des amortels commence avec Deanwn, un bébé picte qui se refuse à mourir en dépit des efforts de toute sa tribu : sacrifiée trois fois de suite sur l’autel de la mort, pour apaiser les divinités locales, elle revient systématiquement à la vie… Le bannissement semble inévitable pour cet être refusé par les dieux. Recueilli et élevé par une vieille femme, le bébé abandonné se mue en une adolescente vive, enjouée, et consciente d’être différente, dotée par ailleurs de dons un peu particuliers. Elle apprend donc auprès d’un druide un peu solitaire, Skiant, la magie druidique et l’art du combat… Mais Brennus, chef historique des Celtes, compte lancer une expédition vers le Sud, et n’entend pas se passer d’un conseiller comme Skiant. Et ses méthodes de recrutement sont quelque peu rudes. Mais là-bas, au sud, une autre magie est en œuvre, autour d’un objet magique, le « crâne de Postinius ». Et d’étranges liens se tissent entre la jeune Picte et le crâne convoité par nombre de gens…

Dans le monde celtique, dans la Grèce archaïque, en Afrique ou en Inde, les Amortels prennent conscience d'eux-mêmes et la lutte commence. Postunius, le crâne sacré, a commencé son travail de révélation et par lui, l'affrontement des premières civilisations débute. Déawn et son mentor, le druide Skiant, sont faits prisonniers par Abred et Brennus. Avides de pouvoir, ils veulent utiliser le Pharos, le manteau divin au pouvoir incommensurable. Face à cette puissance, Déawn prend conscience de sa condition d'Amortelle : elle ne peut pas tuer mais elle a le pouvoir de mener sa civilisation hors du chaos qui s'est emparé du monde.
En Afrique, un enfant-roi se met en chemin. En Inde, un guerrier sans armure et un enfant-monstre prennent part à la Grande Guerre, dont ils sortiront vainqueurs. À Delphes, au coeur du monde, Khepri lutte contre l'influence de Postunius, le crâne qui a déclenché la lutte finale. Dans le monde inversé, Ogma tente de suivre le destin de chacun et de reprendre prise sur le monde. Les combats font rage aux quatre coins de la planète. La lutte débute seulement..

J’avoue très humblement avoir été chercher toute cette littérature à gauche et à droite car personnellement, j’ai essayé par quatre fois de simplement suivre l’histoire de ces deux tomes ! Je n’y comprends rien et cela me soûle !
C’est d’autant plus dommage que je trouve que le dessin est intéressant même s’il persiste des erreurs de proportions.

Désolé mais je jette le gant car pour moi, l’histoire est incompréhensible ! (Jean Evrard)

19:24 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crane, immortalite |  Facebook |

Le livre des Amortels : Tome 1 : La semeuse d’éternité et Tome 2 : L’ouvreur des chemins Auteurs : Fred Juret & Anne Ploy / Edition : DUPUIS

amortels3amortels4Même si je ne comprends strictement rien à l'histoire, j'ai été quand même frappé par ces deux planches spectaculaires ! (Jean Evrard)

19:22 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |