28/01/2007

Zarla : T1 : Guerrière impitoyable Auteurs : Guilhem & Janssens Edition : DUPUIS

zarla1zarla2Zarla est la fille de deux redoutables chasseurs de dragons mystérieusement disparus. Cette adorable gamine tient à se montrer digne de ses valeureux parents et se lance dans toutes sortes de défis.
Elle ne sait pas que c'est son vieux chien Hydromel qui combat à sa place. Elle ignore sa face cachée de bull-guerrier - mi-chien, mi-guerrier - doué d'une force et d'une science des armes prodigieuses. De plus, il suffit à Hydromel de masquer la vue de sa maîtresse pour qu'elle déduise que la "colère l'aveugle" et qu'elle est prise d'une furie meurtrière dont elle ne fait que constater les dégâts.
Croyant rencontrer de nombreux succès, Zarla fait preuve d'une témérité toujours plus grande, forçant Hydromel à accomplir des prouesses pour la sauver à son insu. Elle ne sait pas non plus que l'amulette qu'elle porte autour du cou lui garantit la fidélité discrète et indéfectible de son chien. Malheur à elle si elle la perdait. Car elle se retrouverait seule, face aux dragons, monstres et créatures inquiétantes du "vieux peuple"...

Voilà de l’ »Héroic Fantasy » sympa et amusant à la fois ! J’ai vraiment beaucoup aimé cet album. Tout d’abord parce que les dessins de Guilhen sont chouettes, que la petite Zarla est mignonne à souhait et que sa naïveté la rend encore plus craquante. Ensuite parce que l’idée de base est géniale et que tous les ingrédients pour faire rêver les enfants sont réunis : la magie, les dragons, les ogres, une géante, les gentils, les méchants et un super copain chien. Je suis certain que cette série va devenir incontournable pour nos jeunes têtes blondes.

Mention encore une fois très bien pour les éditions Dupuis pour l’originalité de la couverture. C’est super ! (Jean Evrard)

19:22 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ogre, magie, heroic fantasy, dragons, geante |  Facebook |

Fleurs d’ébène Auteurs : Warnauts & Raives / Edition : Casterman

fleurfleur2Le Congo Belge, à la veille de l’indépendance. Dans un contexte de tensions et d’agitations politiques et sociales, Jean, fonctionnaire de police, l’esprit encore chahuté par le départ soudain de son épouse et de ses deux filles, s’efforce de faire la lumière sur le décès suspect d’un Noir – “un nègre”, comme on le dit couramment dans la petite communauté des colons blancs. Mais l’affaire se complique lorsqu’on découvre l’identité du défunt : un activiste politique bien connu, dont la mort soudaine risque de raviver la guerre tribale latente entre deux ethnies concurrentes. Bien opportunément, le rapport d’autopsie disparaît, de même que tous les témoins de “l’accident”…

Depuis 1980, le couple Warnauts & Raives sévit dans le milieu de la BD. Ils ont réussi ce que beaucoup cherchent pendant des années à savoir avoir une réelle signature, une empreinte tout à fait reconnaissable dans leurs compositions graphiques. J’aime beaucoup leur univers et l’audace de Raives dans sa mise en couleurs m’a toujours laissé admiratif.

En plus, l’album s’ouvre sur « Congo belge 1958 » ! Comment voulez-vous que je ne sois pas sensible à ce qui va suivre puisque c’est le lieu et l’année de ma naissance !

Tout album sur la période du colonialisme est bon à prendre, qu’il soit d’Afrique ou d’ailleurs (Cfr RAJ paru chez Dargaud) ; Le tout est de ne pas faire des amalgames et des procès simplistes du style les pauvres noirs d’un coté, les salauds de colons de l’autre ! (Jean Evrard)

11:05 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congo belge, colonialisme |  Facebook |

Fleurs d’ébène Auteurs : Warnauts & Raives / Edition : Casterman

moi congofleur4fleur3Quand je vous disais que cet album évoquait plein de choses pour moi. Comparez les pages de garde de l'album avec ses photos un peu jaunies de l'époque et la photo de cet adorable bambin dans une poussette high tech ! Le bambin n'est autre que moi en 1958-59.

11:03 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Elias le maudit T1 : Le jeu des corps célestes et T2 : La peste rousse Auteurs : Mastantuono & Corgiat Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

Elias1elias2elias3Dès son plus jeune âge, le roi Elias était connu sous le sobriquet de « conquérant ». Sa cruauté et sa soif de pouvoir était légendaire. Son ambition sans limite de dominer le monde l’entraînait dans des combats sanglants envers des magiciens ou des sorciers. Il semblait à la recherche non pas uniquement de richesses, mais également, et surtout, d’armes ou de charmes puissants. Il menait ses campagnes en faisant parfois fi d’énormes pertes au sein même de ses armées.

Jusqu’au jour de la rencontre et de l’affrontement avec le puissant sorcier Melchior ! Elias perdra ce combat mais il perdra beaucoup plus que ce qu’il imaginait. Il va perdre la face, au sens propre comme au sens figuré et sera condamné à un exil anonyme. Il n’aura de cesse par la suite de retrouver Melchior afin de retrouver son identité. Chemin faisant il rencontrera Evangele et la peste rousse mais rien ne l’empêchera de progresser dans sa mission.

Sorte d’adaptation médiévale du film « Volte Face » avec Travolta, Mastantuono et Corgiat nous livre là une série séduisante. Tout d’abord, le dessin est beau avec de très belles mises en page. J’avoue ne pas trop aimer les plans inclinés, obliques de certaines cases mais dans l’ensemble, on obtient un graphique dense et juste.

Les cartes qui procurent des pouvoirs surnaturels à son propriétaire, la quête du pouvoir absolu, la cruauté des personnages et du monde dans lequel ils évoluent contribuent à donner du corps au scénario et permettra, dans le futur, tous les développements possibles.

Bref, c’est du bon « Héroic Fantasy » qui sera apprécié à sa juste valeur par les amoureux du genre ! (Jean Evrard)

Waldo’s Bar : Auteurs : Blutch Edition : FLUIDE GLACIAL

waldowaldo2Réédition du premier album de Blutch, dessinateur considéré par certains comme une figure de proue de la BD contemporaine.

Cet album raconte les aventures de Johnny Staccato, un détective de charme, qui va être mêlé à des histoires noires, jazzy et absurdes. Quelques gros clin d’oeil à certains grands classiques du dessin animé ou de contes populaires donne à cet album un brin d’impertinence pour notre inconscient.

Le trait est extrêmement libre, audacieux et indiscutablement talentueux même si ce n’est pas vraiment ce que je préfère dans la BD actuelle.(Jean Evrard)

27/01/2007

Toupet T18 : Strike à mort Auteurs : Godard & Blesteau Edition : DUPUIS

toupettoupet2Ce sont des histoires d’un enfant, d’un chien, d’une famille composée d’un papa, d’une maman et d’un papy. Ils ont un jardin et des voisins. Qui est-ce ?

Boule et Bill ? Non, non, non !

Cédric ? Non, non, non !

Modeste et Pompon ? Non, non, non !

Il s’agit de Toupet, cet adorable poupon blond !

Le problème avec cette série, c’est qu’il va falloir la rebaptiser très rapidement ! Je propose : « Robert » !

Pourquoi me direz-vous ? Simplement parce que je me suis amusé à compter le nombre de cases qui composaient l’album N°18 « Strike à mort » et j’arrive à 393 cases ! Et bien, sur ces 393 cases, on dénombre 34 dessins de Binette, le chien ; 35 de Papy, seulement 39 de Toupet, 142 de maman Hélène et 233 dessins de papa Robert !
Vous avez bien lu, 233 Robert pour 393 cases ! Indiscutablement, c’est lui le héros de la série !
Ceci dit, il y a déjà la série « Robert et Bertrand » de Willy Vandersteen. On va donc laisser Toupet mais bon, on va quand même essayer de lui rendre son rôle !(Jean Evrard)

18:47 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poupon |  Facebook |

Albatros : T1 Shangaïé et T2 Mauvais oeil Auteurs : Vincent Edition : Glénat

albatros1albatros

15:56 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |