11/02/2007

Zapping generation : T2 : Trop accro Auteurs : Ernst & Janssens Edition : DUPUIS

zappingzapping3De plus en plus, nos vies sont influencées par la technologie moderne et ses gadgets électroniques. Cette intrusion « high tech » est censé améliorer les choses, les rendre plus faciles ou plus rapides. Cela peut aussi provoquer de nouvelles situations cocasses trans-générationnelles.

Ernst et Janssens s’attaquent maintenant à tous ce qui est informatiques et électroniques sortant ainsi du simple monde du GSM.

Voilà bien une série qui est au goût du jour et de ses progrès technologiques. Mais c'est juste amusant, sans plus !
Il est loin le temps des « clin d’oeil » et du travail à l’écoline, cette aquarelle concentrée liquide, que maniait avec talent Monsieur Ernst !(Jean Evrard)

18:48 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zapping, high tech, informatique, robot, gsm |  Facebook |

Ingmar : Tome 2 : Crâne noir Auteurs : Spiessert & Bourhis Edition : DUPUIS

ingmaringmar2Un viking, c’est grand, fort, blond, sauvage, cruel et sanguinaire ! Absolument l’inverse de ce qu’est Ingmar qui est pourtant le fils d’un chef viking.

Difficile donc de se faire une place au soleil dans ce monde de brute et encore moins d’accompagner Cuneen, une jeune vierge qui, pourtant, a des pensées très « hot » vers Ceann-Dubh, le couvent où elle est destinée.
Alors, est-ce le courage, le hasard où une chance effrontée qui va devoir accompagner Ingmar pour se montrer digne de sa mission ?

Voici bien l’exemple que, même si ce type de graphisme n’est pas exactement celui que je préfère, quand l’histoire est bonne et que les personnages ont du corps, il n’y a rien à dire ! Où plutôt si, suivez cette série très sympa et vous verrez, vous vous attacherez à cet anti-héros qu’est Ingmar.
Peut être est-ce parce qu’il nous ressemble un peu tous. (Jean Evrard)

18:18 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : viking, vierge, couvent |  Facebook |

01/02/2007

Le carnet rouge :Auteurs : Teddy Kristiansen Edition : Soleil

carnet1carnet2C’est probablement cela qui est fascinant dans l’écriture, quelle soit pure et dure dans la littérature ou illustrée dans la BD, c’est de pouvoir au gré des productions, passer d’un style à un autre, d’un univers à un autre.
On peut trouver autant de talent dans une simple histoire légère remplie d’humour et de gaudriole que dans la narration d’une aventure grave et sérieuse.

Nous sommes définitivement dans le deuxième cas de figure avec cet album de Kristiansen même si le nom de l’auteur évoque plutôt les jeux et les enfants.

Résolument tourné vers un public d’adultes, ce livre nous replonge dans l’époque de la grande guerre, celle de 14-18, celle des tranchées, du froid et de l’horreur à l’état pur.
Cette évocation va se faire autour de la lecture de lettres et surtout de certains carnets intimes mêlant différentes vies de personnages ballottés par cette époque tumultueuse.

La couverture est assez réussie et l’album en lui-même est très bien réalisé. De grand format (250x344), riche de 72 pages, il déroute dès la première planche. En effet, il s’agit plus d’un récit illustré qu’une BD classique et ces illustrations prennent souvent l’allure de petits tableaux faits à l’aquarelle et au pinceau. Il faut passer outre cette première impression un peu rébarbative, bien se caler dans son fauteuil et se laisser porter par le récit. C’est alors que vous constaterez que vous avez en main un livre exceptionnel d’intensité.

Vous n’allez pas rire avec ce « carnet rouge » mais peut être serez vous différent après sa lecture.
La beauté a un prix, elle est ici de 19,70 € ! (Jean Evrard)

31/01/2007

Harley & Davidson : Tome 2 : La pension Redford

harley2harley3Porter le même prénom et le même nom qu’une personnalité célèbre, cela peut parfois être sympa et vous apporter de bonnes surprises. Le problème c’est quand cela vous prend la vie, c’est tout de suite nettement moins drôle !
Voici un tueur en série dont le fil conducteur de sa démence est de rétamer tous les Robert Redford qui se présentent sur sa route. Le gouverneur de l’Illinois, ami intime du vrai (...Robert Redford, évidemment ! qu’est ce que vous êtes lent aujourd’hui !), n’a rien trouvé de plus simple que de réunir toutes les personnes du même nom dans un seul et même lieu afin de les surveiller de près.
Cela fait quand même 32 Robert Redford à protéger. Voilà bien un boulot sur mesure pour nos deux inspecteurs favoris : Harley & Davidson.

Je persiste et signe, cette série est définitivement très sympa et distrayante. Une seule petite remarque graphique : il me semble que le dessin perd un peu en qualité quand la case est plus petite avec une influence manga qui se ressent un peu plus, genre grands yeux et lignes de fuite pour exprimer le mouvement mais bon, c’est toujours très bon. J’applaudis des deux mains et en redemande ! (Jean Evrard)

Harley & Davidson : Tome 1 : La nuit du masque : Auteurs : Adrien K.Seltzer & Ullcer : Editions : Emmanuel Proust

harley1harley4Un masque, qui ferait pâlir de jalousie Hannibal (....vous savez celui des agneaux....) semble, une fois porté, déchaîné une folie meurtrière dans le chef du porteur (..de masque évidemment, suivez un peu que diable !). Pourquoi et avec quel mobile, c’est ce que la police de l’Illinois essaye de trouver.
Heureusement, les inspecteurs Harley et Davidson (cela ne s’invente pas !!) vont se mettre à la table pour débroussailler l’affaire. C’est parfois dans le décor et les gens qui le composent qu’il faut chercher la solution !

Véritablement le retour de Starsky et Hutch en BD, voilà ce que nous offre cette série de polars américains. Et comme la série télévisée, tout cela est très bon et très amusant tout en étant palpitant. Les dessins sont très clairs, le gaufrier des cases n’est pas rigide, les héros sont aussi attachants que ceux de la télévision. Bref, un bon moment de lecture ! (Jean Evrard)

07:43 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : starsky, hutch, polar, enquete policiere |  Facebook |

30/01/2007

Décès de Didier Lefèvre !

Lefevre-20060128-2Le 30 janvier 2007,C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès soudain de Didier Lefèvre, emporté par une crise cardiaque survenue hier soir à son domicile de Morangis.

Didier Lefèvre est né en 1957, et exerçait la profession de reporter photographe.Il a collaboré avec divers journaux et magazines.Il aimait retourner aux mêmes endroits, pouvoir y passer du temps, en observer les changements, y retrouver les gens.Des lieux, des hommes, en vrac : le Sri Lanka, la Corne de l'Afrique, les Toreros, le Malawi et le Cambodge récemment, les Pompiers, les habitants de Bougainville, les champions du monde de course à pied éthiopiens, les jardiniers, les moudjahidin d'avant 1992, les Hazara, le Kosovo...

De ses Voyages en Afghanistan, il a fait un livre aux Éditions Ouest France. Mais ils les a aussi racontés à son grand ami Emmanuel Guibert.

De ses photos, et de son récit mis en dessin par ce dernier sont nés les trois albums de bande dessinée Le Photographe aux Éditions Dupuis.
Le Festival d’Angoulême venait de le récompenser, ainsi que ses amis Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier, en leur attribuant le Prix Essentiel pour le troisième tome du Photographe.

Pour l’ensemble du personnel,

Robert Baert, Directeur Général
Eric Verhoest, Directeur Éditorial

C'est le message des éditions Dupuis qui vient de tomber sur nos PC ! Phylactères transmet ses plus sincères condoléances à sa famille !

Autre lien possible : www.actuabd.com

21:49 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2007

Darkham Vale : T1 : Le village hanté Auteurs : Jack Lawrence Edition : BAMBOO

darkamdarkham2Ryan et son père viennent d’hériter d’une vieille bicoque isolée, après le décès d’un oncle. “Et si elle était hantée ?” se met à imaginer cet adolescent rêveur. Et pourtant, son sourire s’efface lentement quand il découvre que certains habitants de Darkham Vale l’observent d’un drôle d’air. Les rues du village sont peuplées de gens étranges, qui revêtent une silhouette monstrueuse en s’éloignant dans l’ombre. Ryan s’en inquiète mais son père met cela sur le compte des événements familiaux récents : le divorce, le déménagement, l’héritage...
Et pourtant, Ryan n’est pas un enfant perturbé. Il se passe bel et bien des choses étranges dans les brumes qui enveloppent leur nouvelle maison...

D’énormes dessins, trop d’aplats de couleurs sans beaucoup de nuance, un style cartoony à outrance et une lenteur dans le scénario font de ce premier tome une petite déception pour moi. Ceci dit, c’est N°1 de la série et donc, on va attendre le N°2 avant d’enterrer définitivement ce Darkham Vale ! (Jean Evrard)

19:43 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |