13/05/2007

Frontière ; Tome 3 Post Mortem : Auteurs : Rodolphe & Marchal Editions : LE LOMBARD

frontière1frontière2Yves Fréhel a toujours un secret qui vaut cher et qui, visiblement intéresse bien des gens. Afin de lui soutirer des informations sur ce secret, ceux-ci vont l’interroger mais d’une manière bien spéciale. En effet, ils manipulent tous les évènements autour de lui. Son passé, sa vie privée, son adolescence et même sa mort. Mais au fond, qui est réellement Yves Fréhel et est-il encore vivant ou bien a t’il été tué au terme d’une terrible course poursuite ?

Il est indiscutable que le dessin de Bertrand Marchal a mûri et s’est bonifié en comparaison avec le tome 1. On le sent plus libre, plus à l’aise avec tout, personnages et décors.Quant au scénario de Rodolphe, j’avoue qu’il continue pour moi à avancer trop lentement et c’est un peu frustré et rageant que j’ai fermé ce tome 3 en n’ayant pas l’impression d’avoir beaucoup avancé dans la compréhension de l’intrigue.

Mais voilà, c’était bien avant que je ne rencontre Bertrand Marchal avec qui j’ai eu une conversation très intéressante que vous trouverez ci dessous en marge de la dédicace faite à cette occasion.(Jean)

19:39 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Rencontre avec Bertrand Marchal, le dessinateur de la série "Frontière" : Sympa !!

frontière3Jean
Bonjour, Bertrand Marchal, tout d’abord peux tu nous dire comment s’es passé ta rencontre avec Rodolphe ?

Bertrand
Tout simplement, ayant terminé ma série précédente « Les châtiments de l’an Mill », je cherchais un scénariste et en faisant un peu le tour du marché, il m’apparu comme une évidence que c’était Rodolphe qui me plaisait le mieux. Je le connaissais par l’intermédiaire de la série « Trent » et j’avais l’envie de lui proposer une collaboration. Après un jour de réflexion, Rodolphe me proposa de me lancer dans l’aventure de « Frontière », ce que j’ai accepté rapidement.

Jean
De quelle région proviens-tu ?

Bertrand
J’habite à Verviers, pas très loin de la gare. Verviers qui est aussi le pays d’origine de plusieurs auteurs prestigieux de BD comme Macherot, Réné Hausmann, et on m’a même dit que Jacques Martin avait des racines également à Verviers.

Jean
De quel dessinateur penses-tu être le plus proche ?

Bertrand
Je suis assez proche du dessin de Léo (Bételgeuse, Aldébaran, Antarès, Kenya..) mais je dois te faire une confidence, cela fait bientôt deux ans que je me force à ne plus lire de BD afin de ne pas me laisser influencer par d’autres dessinateurs et de me forger ainsi mon style propre !

Jean
Quelles ont été les difficultés principales pour le premier tome de « Frontière » ?

Bertrand
La maison d’édition du Lombard a beaucoup insisté pour que le décor de cette nouvelle série contemporaine soit particulièrement bien travaillé et en particulier, le dessin des voitures. J’avoue qu’à l’époque, les voitures, ce n’était pas ma tasse de thé et j’ai beaucoup ramé pour que mon dessin soit le plus réaliste possible et qu’à la limite, on sache de quelle marque de voiture il s’agissait. Personnellement, au total, je trouve qu’il en résulte un déséquilibre entre les personnages assez simples sans être simplistes et le caractère plus fouillé et détaillé du décor.

Jean
Que penses-tu du scénario en lui-même ? N’as-tu pas l’impression que c’est un peu trop lent ?

Bertrand
Tout d’abord, on savait dès le début que l’histoire allait s’articuler en quatre tomes. Je suis d’accord pour dire qu’il n’en fallait pas plus mais il faut bien connaître l’univers de Rodolphe pour mieux comprendre le sens même du scénario. En fait, Rodolphe est un grand fan des grandes séries télévisées des années 70 comme « Chapeau melon et bottes de cuir » mais surtout la série « Le prisonnier ». Il adore ces atmosphères denses, intrigantes voire oppressantes. Ce qui est intéressant finalement, ce n’est pas tant le secret de Frehel en lui-même mais bien la manière dont les gens tentent de l’obtenir et la notion de seconde chance. Ils donnent à ce Yves Fréhel une nouvelle adolescence, une nouvelle vie avec femme et enfants, un nouveau métier, tout cela pour l’amener à délivrer son secret. D’ailleurs quand on analyse la façon avec laquelle les albums débutent, on s’aperçoit que le premier tome débute sur la course poursuite terminant sur Fréhel abattu par balles. Dans le deuxième tome, cette course poursuite intervient en page 8 et dans le tome 3, c’est en page 16 qu’on la retrouve. Au fur et à mesure des albums, Rodolphe remonte le temps et nous fait découvrir ce qui s’était passé avant cette course. Le tome 4 nous apportera la solution et nous apprendra réellement qui est Yves Fréhel et si il est mort ou vivant.

Jean
Le tome 4 est-il déjà terminé ?

Bertrand
Il me reste encore deux planches à terminer et puis je m’attaquerai au prochain projet que nous avons avec Rodolphe.

Jean
On peut en savoir plus ?

Bertrand
Il s’agit d’une série que s’appellera « Le village ». Toujours inspiré de la série « Le prisonnier », Rodolphe va nous plonger dans la Russie des années 60, dans un centre de formation d’espions russes dont le but recherché est de les rendre aptes à être envoyés s’infiltrer partout ailleurs en Europe mais surtout aux Etats Unis d’Amérique. Chaque tome de cette série tournera autour d’un espion en particulier et de son histoire singulière.

Jean
Y a-il d’autres projets en cours ?

Bertrand
Oui, quelque chose de beaucoup plus grand mais je ne peux encore rien dire....le contrat n’est pas encore signé ! Donc, chuuut !

J’avoue être assez impatient de voir tout cela et en attendant je voudrais remercier Bertrand pour la gentillesse avec laquelle il m’a livré ses impressions au cours de cette mini interview.(Jean)

19:36 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rodolphe, le prisonnier, le lombard |  Facebook |

10/05/2007

Petites éclipses Auteurs : Fane & Jim / Edition : Casterman : Collection écritures

éclipseséclipses2Profitant de l’annonce de la grande éclipse du soleil, six personnages, six amis s’organisent un W.E. prolongé dans un gîte du sud de la France. Trois femmes et trois hommes provenant de Paris qui se connaissent très bien...trop bien ou finalement pas assez ? Ce W.E. aux allures sympa va vite se transformer en un huis-clos d’une grande intensité. Ils sont tous plus ou moins égratignés par la vie, tous avec des blessures non cicatrisées, tous avec des souffrances plus ou moins refoulées. Et là, insidieusement, progressivement, tout va se mettre sur la table, tout va être discuté et analysé dans une cacophonie de déchirements, de drames et de remises en question.

Je suis totalement décoiffé par la qualité de cet album !

Les dessins sont très beaux, me faisant penser évidemment à ceux de Dany (en particulier vis à vis des visages des femmes et de leurs lèvres pulpeuses). Ceci dit, il y a une vraie aisance dans le trait qui dynamise totalement le récit. Et puis, il y a cette couverture, ultra simple mais pourtant tellement belle !

Ensuite, il y a le scénario. Qu’est ce que c’est bien foutu ! On sent le vécu et on a presque l’impression que c’est le résumé de tout ce que des trentenaires et plus, ont pu vivre à un moment ou à un autre. Les personnages sont très bien choisis et tout aussi bien campés permettant un jeu de caractères beaucoup plus fin qu’il n’y parait à première vue. Moralisateur ? Non, mais assurément poussant à une réflexion sur soi-même et sur les relations que l’on peut avoir avec les autres.

Enfin, il faut donner une étoile supplémentaire à la qualité des dialogues qui pourraient rivaliser sans honte avec ceux d’un Michel Audiard. Tout est moderne, très enlevé, très spontané avec énormément d’humour.

En un mot, ENORME MAGNIFIQUE surprise du moi mais est-ce vraiment une surprise quand on sait la qualité des productions de cette collection « écritures » chez Casterman ?
Seul bémol à la partition, c’est le genre de livre totalement désigné pour une tranche d’âge dite mûre ! Impossible à faire lire cela à des ados mais bon, il y a bien des bd pour ados impossible à faire lire à des trentenaires et plus. (Jean)

10:13 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eclipses, trentenaires, huis-clos |  Facebook |

07/05/2007

Antarès : Episode 1 : (les mondes d’Aldebaran : cycle 3) Auteurs : LEO : Edition : DARGAUD

antares1antares2Mei, Salif et Zao ont pour mission de collecter suffisamment d’images rassurantes à envoyer à la terre pour permettre au projet Antarès de convaincre. Il s’agit ni plus ni moins de trouver un endroit afin de permettre l’éclosion d’une nouvelle ère pour l’humanité.
Le problème c’est que ce qu’ils découvrent a de quoi inquiéter le plus téméraires des futurs colons. Bêtes sauvages agressives et phénomènes d’évaporation de certains animaux sont à la base même d’un questionnement majeur sur l’opportunité d’envoyer des personnes sur Antarès.

Kim Keller va être contactée pour aller sur place afin d’aider à mettre en place ce nouveau projet de colonisation. Il faut dire qu’elle a acquis une certaine expérience avec Bételgueuse. Elle n’acceptera d'y aller qu’en obtenant en contre-partie la libération de ses amis Alexa Komarova, Marc Srensen et Eldermore Paderewsky. Mais entre-temps, Kim va apprendre qu’elle est enceinte et que le père n’est autre que.....

Antarès se révèle de plus en plus intrigante, habitée ou dirigée par une force extra-terrestre.

Autant vous dire tout de suite, je suis un fan inconditionnel de cette saga des mondes d’Aldébaran. Tout est fascinant : l’inventivité des créatures, les relations intriquées entre les différents personnages, l’originalité du scénario, les décors futuristes, la clarté des dessins et la luminosité de la mise en couleurs.
C’est pour moi LA série de Science Fiction a ne pas manquer ! Ce nouveau cycle débute très fort et va encore nous tenir en haleine jusqu’au prochain album. Bref la série reste géniale et de très haut niveau ! (Jean)

05/05/2007

Intox T1 : Le quatrième pouvoir Auteurs : Gilles Chaillet & Olivier Mangin Edition : Glénat

intox1intox1aPablo sait parler aux jeunes désoeuvrés et délinquants du Guatemala mais aussi d’ailleurs. Léa Valmont va très vite s’en rendre compte et en tant que journaliste, va donner un bel écho de l’action de cet homme providentiel à tout l’hexagone.La chaîne de télévision MV3000 va sauter sur le phénomène Pablo pour en fabriquer des émissions très médiatisées et très vite populaires.
Pablo va devenir une sorte de héros des temps modernes aux yeux de cette jeunesse parfois violente.
Cependant, politique et argent ne sont pas loin et pourraient très bien fabriquer de toutes pièces l’histoire de ce Pablo. Et pendant ce temps, Léa reste torturée par ses cauchemars récurrents et lancinants.

Premier album d’une série de quatre à ce jour que j’aimerais vous présenter dans son intégralité ce jour. Bonne lecture ! (Jean)

13:44 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Intox T2: Opération Pablo Auteurs : Gilles Chaillet & Olivier Mangin Edition : Glénat

intox2intox2aPour prolonger l’action et surtout utiliser l’Aura du grand communicateur qu’est Pablo, une opération de grade envergure va être lancée par la chaîne MV3000 soutenue en cela par certains membres du gouvernements. Il s’agit ni plus ni moins de permettre aux adolescents délinquants de reprendre goût à la vie et d’avoir des projets en leur permettant de restaurer de vieux villages perdus et abandonnés au fin fond du Larzac. Mais quelle est l’influence d’un certain Ortega, voisin immédiat du patron de la MV3000, dans tout cela. La question est d’autant plus importante que la mafia sicilienne semble impliquée dans une certaine forme de programmation et de plan diabolique. Mais en sortant d’une réunion avec Don Cesare, mafioso notoire, Ortega va se tuer dans un stupide accident de voiture ! (Jean)

13:34 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Intox T3: Dérapages Auteurs : Gilles Chaillet & Olivier Mangin Edition : Glénat

intox3intox3aL’opération « Pablo » française semble séduire plusieurs autres pays et un certain Miller, administrateur des « Villages de l’espoir » s’active beaucoup à promouvoir cette idée aux représentants des différents gouvernements. Pourtant, tout n’est pas si rose dans les villages. Certains éléments perturbateurs font l’objet d’expulsion afin de ne pas compromettre la réussite des ces villages. Ils sont expulsés en car, soi-disant ramenés à la gare pour qu’ils puissent ensuite rentrer dans leurs cités d’origine. Mais tous ces jeunes exclus semblent s’évanouir dans la nature ou plutôt, semblent être conduits dans un ancien camp militaire désaffecté par ce fameux Miller et puis...mystère !!. Il faut dire que Miller n’est autre qu’un certain Ortega, particulièrement bien ressuscité ! (Jean)

13:30 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |