28/05/2007

Oeil de Jade : T1 La mort de l’intendant Lo et T2 : L’étreinte du tigre Auteurs : Patrick Weber et Emanuele Tenderini Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

oeil1oeil2oeil3oeil4Deux meurtres sont perpétrés dans la cité, apparemment sans lien entre eux. On commissionne un super détective mal aimé du gouverneur pour découvrir la vérité et le coupable. Un notable, riche et craint, qui bat sa femme pourtant enceinte, un assassin tout trouvé mais peut être trop simplement, un enlèvement avec demande de rançon et un mercenaire engagé pour faire justice parallèlement à celle de la police, voici les autres ingrédients de ce diptyque !

Tout cela aurait pu se passer dans les bas fonds de New York, de Chicago ou de Paris mais non, cela se passe dans une Asie fière et ancestrale. Les protagonistes s’appelent Wang, Lo, Mei Quiling, Kouang, tigre blanc ou rosée du matin.

Les dessins sont beaux mais il est parfois difficile de reconnaître les personnages utilisés tant ils se ressemblent. J’en veux pour preuve le personnage de la dame de compagnie de Yong-Li, la jeune femme enceinte, qui nous apparaît quasi sous les traits d’un homme. Ceci rend la lecture un peu difficile demandant beaucoup d’attention et de concentration pour bien reconnaître les protagonistes.
Les couleurs sont très pastels donnant une impression de douceur et de calme à l’ensemble de l’histoire. En résumé, histoire correcte, dessins corrects mais sans plus.(Jean)

09:36 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tigre blanc, japon, enlevement, rancon |  Facebook |

27/05/2007

Castaka : T1 : Dayal Le premier Ancêtre Auteurs : Jodorowsky & Das Pastoras Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

castakacastaka2Berard se fait vieux et veut passer la main à Othon Von Salza, son gendre. C’est ainsi que se transmet la tradition du Bushitaka, sur Marmola, la planète de marbre sans fleuve ni océan. Cette passation de pouvoir permettra également à Berard de narrer l’histoire de ses ancêtres.

Deux clans s’opposent : les Amakura et les Castaka. Violence, cruauté et traîtrise font partie du quotidien dans les deux communautés. Divadal, grand maître des Amakura va enlever et violer la belle Oriela, la femme d’Omezo le grand, chef des Castaka. Les représailles seront terribles mais juste avant de mourir, Divadal apprend que le ventre d’Oriella abrite un fils, fruit de ce viol infâme. Se voyant perdu, il déclenchera le réveil de Tangrath, sorte de gaz moutarde entraînant la stérilité de tous les mâles de la région.

Quelques mois plus tard, Dayal naîtra et sera ensuite hyper protégé car lui seul aura la faculté de féconder toutes les femmes de la caste et d’en assurer ainsi la continuité. Mais voilà, une haine secrète bouillonne dans le coeur d’Omezo !

J’ai tout simplement adoré cet album !

Le scénario de Jodorowsky est brillant et à la fois très lisible. Mais le dessin de Julio Martinez Pérez alias Das Pastoras est magnifique, exubérant, audacieux, juste et à la fois excessif ! Du pur bonheur ! Vivement la suite de cette nouvelle saga qui s’annonce passionnante !(Jean)

19:45 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Castaka : T1 : Dayal Le premier Ancêtre Auteurs : Jodorowsky & Das Pastoras Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

castaka3castaka4Quel pur bonheur de retrouver la magie des grandes pages centrales mais quel talent !

19:42 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2007

Smoke city Tome 1 :Auteurs : Carre & Mariole Edition : DELCOURT

smokesmoke2Carmen est chargée par Mr Law de réunir le sextuor de l’époque.
Elle a donc la mission de convaincre cet alcoolique de Cole, ce bon vieux Moe, génie des systèmes de sécurité, Franklin, le père de Cole, dangereux psychopathe, Harper, qui est le seul à avoir payé de 6 années d’emprisonnement pour les bêtises d’antan du groupe et enfin Hideaki, maître d’armes et vrai samouraï caché. Ce dernier va proposer sa place à sa jeune protégée Hiyako au grand dam de Mr Law. Tout cela pour voler une momie qui en fait lui appartient. Simple arnaque à l’assurance mais le ver est dans le fruit !

Sur une base de scénario de type « les sept mercenaires », le décor est bien planté et les personnages particulièrement bien campé dans leur rôle et profil psychologique. Le dessin quant à lui est audacieux mélangeant plusieurs genres avec un fond d’influence japonisante.
Il est toutefois assez curieux de constater une différence très nette entre le type de dessin des décors, et en particulier des bâtiments et de la ville en elle-même, et les personnages. A noter également une belle recherche graphique de l’ensemble de l’album et un soin particulièrement réussi au niveau de la palette des couleurs. Tout cela pour, au final, donner envie de suivre cette série avec attention mais surtout plaisir. (Jean)

08:03 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2007

Impondérables : T4 : Des molécules : Auteurs : Binet Edition : FLUIDE GLACIAL

impondérableimpondérable2Binet se moque de nous ? Malheureusement, c’est un peu vrai mais ce qu’il dépeint, c’est effectivement le Bidochon qui sommeille en nous. Le problème, c’est que la frontière entre la réalité et la fiction est parfois extrêmement mince. J’en veux pour preuve la problématique des enfants obèses que traite Binet avec un humour caustique si proche pourtant de la vraie vérité ! Personne n’aborde la bêtise humaine avec autant de talent que Binet et malgré ses 60 printemps, il a su garder un regard juste sur notre société où le ridicule et le grotesque sont omniprésents. Je suis certain que vous vous retrouverez dans l’une ou l’autre des situations dépeintes dans cet album et c’est bien cela qui est délicieusement irrésistible. Chapeau bas, Monsieur Binet et bon anniversaire un peu en retard !(Jean)

08:05 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2007

100 ème chronique de l'année !!

Ca y est, nous sommes déjà à 100 chroniques BD depuis le début de l'année. Pas mal, non ?

20:20 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Le Sauveteur Auteurs : Jirô Taniguchi / Edition : Casterman

sauveteursauveteur2Shiga est gardien de refuge dans les Alpes Japonaises. Il y a treize ans, son ami, Sakamoto lui a demandé, avant de mourir, de veiller sur sa femme Yoriko et sa fille Megumi. Aujourd’hui, Megumi a disparu et Shiga se doit de tout faire pour la retrouver. Il va devoir plonger dans les quartiers chauds de Tôkyô et découvrir un monde dangereux et pervers. Dans cette jungle urbaine, l’argent reste toujours le grand manitou et malgré l’invraisemblable de cette phrase, les talents d’alpiniste et d’escaladeur hors pair de Shiga lui seront bien utiles dans sa mission.

Passé le cap de la lecture de droite à gauche comme tout bon Manga qui se respecte, Jirô Taniguchi reste le meilleur ambassadeur entre la BD classique et la BD nippone. Le dessin est clair, compréhensible et très simple.

Cependant quand j’ai lu cette BD, je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à mon vieux prof de français qui me donnait des conseils pour la composition d’une rédaction. Il insistait toujours sur le fait qu’à la fin de notre rédaction, nous devions élaguer et supprimer des passages inutiles, en condenser d’autres et supprimer les mots superflus afin d’alléger les phrases. Je pense qu’il aurait eu des bouffées de chaleur en parcourant ce Sauveteur de Taniguchi.. Rendez-vous compte : 334 pages pour une histoire ma foi assez simple au niveau du scénario. Je veux bien que les pages sont petites dans les Mangas mais bon, il y avait nettement moyen de faire plus court ! (Jean)