21/08/2007

Le singe qui aimait les fleurs : Auteurs : Jean-Paul Krassinsky Edition : Dargaud

le singele singe2Vernish aime les fleurs, quoi de plus banal en soi, si ce n’est que Vernish est un singe nasique de Bornéo. Les jeunes singes de la horde de Sivanesh se moquent de lui copieusement, le traitant de romantique ou de gonzesse. Vernish n’a qu’un seul ami, croit-il, en la personne de Koola, un autre singe nasique qui réfléchit et philosophe bien que aigri et dépité. « Montre leur que tu es capable de rester seul et méprise les tous ! », voilà ce que conseille Koola à Vernish pour l’aider à se sortir de son conflit avec Sivanesh et sa bande. Vernish va finir par acheter l’amitié de Koola au travers quelques bouteilles de Coca, habilement subtilisées aux hommes qui campent en pleine forêt. Mais l’aigreur de Koola est-elle réellement la résultante d’une réflexion philosophique ?

« L’amitié est un diamant si bien taillé qu’on se coupe les mains en voulant le saisir par la force ! »

Mis en couleurs par Laetitia Schwendimann, les dessins de Krassinsky sont simples et efficaces et ont la caractéristique d’avoir les traits extrêmement fins ce qui confèrent aux personnages une légèreté particulière.
La mise en couleurs compense largement cette impression en donnant à l’ensemble de l’album une épaisseur que ne lui aurait probablement pas donné une version noir et blanc pure. Il faut peut être gratter au-delà de l’histoire simple de Vernish, le vrai message philosophique de vie que Krassinski voulait nous faire passer. Cela mérite réflexion ! (Jean)

18:40 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La demeure des Gomez : Auteurs : Miguelanxo Prado / Edition : Casterman

la demeurela demeure2Un héritage ? …..ça change la vie. Le tout est de bien hériter mais ça, ce n’est pas donné à tout le monde et il est parfois des choix qu’on regrette amèrement. La famille Gomez pourrait en témoigner avec force. Il faut dire à leur décharge que la tante Isoline était presqu’une inconnue et que donc bien naturellement, les plans de l’aïeule disparue n’étaient pas très connus non plus.

Voilà les Gomez avec un éléphant sur les bras, enfin tout simplement une vieille demeure familiale décatie. Pris dans la tourmente, attisée par le maire du village, son entrepreneur de copain et secoué par quelques mesquineries administratives, la famille Gomez va faire de son mieux pour se dépatouiller de cet héritage empoisonné. La suite à l’écran,..enfin dans l’album !

Alors la critique est très facile en ce qui me concerne : J’aime beaucoup ! Les personnages sont super bien campés tant du point de vue caractère que de leurs représentations graphiques. Le dessin est rond presque débonnaire et la mise en couleurs est très réussie. Ensuite l’histoire est suffisamment banale pour qu’elle puisse toucher tout le monde, dépeignant à merveille des situations que beaucoup d’entre nous ont déjà rencontré mille fois. Mais quoi de plus difficile que de raconter avec talent les choses simples de la vie.
Une histoire n’est jamais aussi grande que quand elle s’attarde à dépeindre la petitesse de notre société. Ici, c’est tout simplement grandiose.(Jean)

18:28 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : heritage, demeure, administration |  Facebook |

19/08/2007

Que du bonheur : tome 3 : Parentillages ! Auteurs : Jannin et Catheline Edition : LE LOMBARD

Que du bonheurque du bonheur 2Troisième tome de cette série qui a pris le risque de traiter de choses très sérieuses que sont les séparations et les tensions entre parents et enfants avec humour même si parfois, il est super grinçant.

Cet album veut montrer à quel point certains parents qui se séparent agissent finalement avec moins de maturité que leurs enfants. Cela devient pathétique, triste, minables mais parfois drôle également….enfin sous la plume de Jannin et de Catheline.

A faire lire absolument à tous ceux qui continuent à se déchirer en oubliant parfois qu’au centre, il y a des enfants qui, eux, doivent composer avec les parentillages de leurs géniteurs. (Jean)

17:30 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L’écorché Tome 1 et 2 : Série « Secrets » : Auteurs : Pellejero & Germaine & Giroud Editions : Dupuis (Empreintes)

l'écorché T1l'écorché T2Florent Germaine et Frank Giroud nous offre dans ce diptyque une histoire de famille bien tortueuse comme on les aime et comme la période de la Commune de 1871 peut en apporter le décor pathétique.

Justine va confier son propre fils, Tristan, à un couple de bouchers que Valère, un de ses amis d’infortune, va lui présenter. Elle ne peut en aucune façon, subvenir à ses besoins, d’autant plus que Tristan présente une difformité monstrueuse du bas du visage l’obligeant à porter en permanence une sorte de minerve afin de cacher aux yeux des gens l’infamie que la nature lui a offert.

Justine deviendra dorénavant « cousine Justine » et Tristan dévoilera progressivement un réel génie pour la peinture qui l’amènera à rencontrer la belle Mathilde Maraval et sa famille.

Sans le savoir, ces dernières rencontres vont bouleverser le fragile équilibre sur lequel repose la vie de Tristan au point d’entrainer l’assassinat pur et simple du couple de bouchers.Il s’agit bien là de protéger un secret qu’il ne serait pas opportun de divulguer au tout Paris de l’époque. Tout cela sent bien trop mauvais la trahison et la manipulation.

Cette histoire passionnante servie admirablement par le graphisme accrocheur de Pellejero reste un pur moment de plaisir au niveau lecture. (Jean)

17:23 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sept psychopathes : auteurs : Fabien Vehlmann et Sean Phillips Edition Delcourt

sept psychopathes

Prendre au mot l’expression «  pour ce genre de truc, faut vraiment être complètement fou ! » est à la base même du scénario de ce premier album des « Sept ».

 

Fallait vraiment être totalement fou pour imaginer un attentat contre Adolph Hitler en 1941. Il est vrai qu’une bonne trentaine de tentatives avaient lamentablement échoué et que le personnage était particulièrement bien protégé. Et si c’était dans la folie de certains qu’il fallait chercher la solution à une nouvelle tentative. C’est en tout cas le pari d’un esprit, peut être un peu malade, que de réunir 7 grands psychopathes pour cette aventure. Je ne tiens pas à vous en dire plus mais sachez que ce scénario en vaut vraiment la peine.

 

Question graphique, le dessin reste un peu figé me faisant penser à celui de Gillon mais il faut bien reconnaître qu’il sert très bien le sujet. Le traitement des couleurs dans une gamme assez sombre apporte indéniablement quelque chose à l’atmosphère générale de l’album.

 

Je dois avouer que j’ai pris un plaisir certain à la lecture de cet album que je recommande surtout pour une tranche d’âge 25-45 ans. J’attends avec impatience les sept voleurs, les sept guerriers, les sept pirates, les sept prisonniers, les sept missionnaires et les sept Yakuzas qui sont les sujets des prochains récits.

Originalité, audace et inventivité, tout ce que j’aime pour une nouvelle série d’albums. (Jean Evrard)

12:00 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le missionnaire : T1 Messages : auteurs : Buscaglia & Crippa Edition Bamboo

le missionnaire T1 messages

Italie, 1939.

 

Jonah Bellato préfère qu’on ne l’appelle plus « Père Bellato ». Il a comme dirait Raymond Devos une grosse crise de foi. Trop de questions et peut être trop peu de réponses. Mais il n’a pas quitté l’ordre et c’est probablement à ce titre que le Vatican lui demande de mener une enquête sur certaines guérisons apparemment miraculeuses dans un petit village de montagne nommé Montelago.

Une douzaine de personnes sauvées d’une épidémie de choléra, l’apparition d’un ange, une bien étrange petite fille emmurée dans un mutisme inquiétant, une relique exceptionnelle, c’est bien suffisant pour débuter une enquête. Mais voilà, tout ne semble pas limpide et quand dans les esprits simples des villageois, superstition se confond avec foi, cela peut entraîner des comportements violents dont Bellato fera les frais.

 

Crippa tient là un bon scénario sur une base classique d’un secret qu’on garde bien au chaud dans une communauté. Il le traite bien et le dessin d’Alfio Buscaglia apporte l’atmosphère qu’il fallait en utilisant des couleurs audacieuses dans une gamme de mauve-violet. Le dessin en lui-même est plaisant et le découpage des cases n’est pas avare de plans variés. J’aurai assurément du plaisir à lire la suite et fin de cette histoire italienne. (Jean)

11:52 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Paradise T3 Zamarat : auteurs : Sokal & Bingono Edition Casterman White birds

Paradise T3 Zamarat

Malkia Rodion refait surface. On la croyait morte avec son léopard noir mais voilà qu’elle réapparaît à Zamarat, la cité qui a fait la richesse et la fierté de toute la Mauranie par sa production d’émeraudes. On y creuse encore et très profondément sous la direction du sergent Harambee et surtout de l’ingénieur Dada. C’est à la profondeur interdite de -1024 que Malkia va rencontrer Dada. Le roi Rodon, lui, n’est plus que l’ombre de lui-même mais pourtant, il n’a qu’une envie, c’est de revoir sa fille, coûte que coûte ! Dada, elle aussi a très envie de voir Rodon mais c’est plus pour lui faire part de sa haine féroce à son égard. Le roi Rodon est-il réellement un monstre tyrannique ?

 

Album de transitions et d’explications sur les personnages en question en attendant le quatrième et dernier épisode « le coffre noir ».

Le dessin de Bingono, sans renier sa filiation avec celui de Sokal, prend indiscutablement de l’épaisseur et de la maîtrise, mélangeant de grandes cases aux dessins imposants et de plus petits découpages pour des détails du décor ou de certains traits des visages.

En résumé, plaisant sans plus (Jean)

11:45 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |