26/08/2007

Miss Endicott : Tome 1 : Auteurs : Fourquemin et Derrien Edition : LE LOMBARD (Collection : Signé)

endicotendicottLondres, 19ème siècle, époque victorienne, Marguerite Madeleine Endicott, dite « Maggie » vient de nous quitter, elle qui avait tant fait pour les plus démunis.
Sa fille Prudence va tout faire pour reprendre le flambeau de sa mère. Cela va commencer par ce poste de gouvernante chez les Folsey et par l’éducation du terrible Kévin, gamin facétieux qui, pourtant rapidement, va tomber sous le charme de Prudence.
Mais l’activité la plus importante de Prudence, c’est à la tombée de la nuit qu’elle va l’avoir au sein de la maison des conciliatrices, aidée en cela par le vieux Wallace, ancien secrétaire particulier de Maggie. Prudence va être à l’écoute des requêtes des petites gens et ses missions l’entraîneront parfois en des lieux bien peu fréquentables pour une lady. Ces démarches lui permettront également de découvrir le monde des oubliés, ce monde parallèle, oppressant et inquiétant dont les habitants semblent se préparer à un grand jour grâce à une machine étrange qui devrait être mise en marche à minuit.

Prudence arrivera-t-elle à être à la hauteur pour succéder à sa mère dans sa tâche ?

Je suis très impressionné par l’évolution magnifique du dessin de Xavier Fourquemin. A 37 ans, ce français, installé en Belgique après ses études à l’académie des Beaux-arts de Tournai, va totalement laisser exploser son talent de grand dessinateur avec cette nouvelle série. Certes, les séries comme Alban et Outlaw nous l’avaient déjà fait connaître mais ici, on le découvre avec une fluidité du trait jamais encore atteinte. C’est un réel plaisir et on comprend pourquoi il inaugure cette nouvelle maquette de la série « Signé » du Lombard qui prône justement les albums qui associent un grand dessinateur et un grand scénariste.

A ce propos, nous trouvons aux commandes un Jean-Christophe Derrien en grande forme qui prend visiblement beaucoup de plaisir dans ce nouveau diptyque. Il voulait un super-héros à la française mais style Amélie Poulain, il l’a trouvé en la personne de Prudence Endicott. La ville à trois niveaux avec les riches, les pauvres et les difformes est une notion qu’il apprécie et le Londres de l’époque victorienne se prête bien à ce genre de clivage et d’élucubrations.

Heureusement que l’éditeur nous promet le tome 2 un mois après la parution du tome 1. Nous n’aurons pas trop à attendre ! (Jean)

A la recherche de Peter Pan : Auteurs : Cosey Edition : LE LOMBARD (Collection : Signé)

peter panpeter pan2Pré-publié en 1983 dans le journal « Tintin », puis paru en deux albums en 1985 dans la collection du Lombard « Histoires et légendes », ce Peter pan de Cosey avait apporté une fraîcheur valaisanne très particulière qui représentait une réelle respiration pour l’auteur dans la saga des « Jonathan » et des décors népalais.

Le parcours presque initiatique de Melvin Woodworth sur la piste de son grand frère Dragan sur fond des Alpes valaisannes est un vrai plaisir de lecture. Les secrets de famille ont toujours constitué des magnifiques creusets à récits à la fois romanesques, tourmentés, dramatiques, sensibles et émouvants à la fois. Tout est effectivement réuni dans cette histoire totalement intemporelle car bien que réalisée il y a presque un quart de siècle, elle n’a pas pris une ride.

Conseil du « pro » qu’est Cosey, pour dessiner correctement la neige, il faut en fait dessiner essentiellement tout ce qui n’est pas la neige sur un papier blanc tel quel ! Fastoche, non ? Pas certain, voyez plutôt le maître !

Totalement et légitimement à sa place dans cette série « Signé », nouvelle maquette du Lombard. Un grand classique d’un grand auteur. (Jean)

Russell Chase : T3 : Bleu Caraïbes : Auteurs : Richard D.Nolane & Pasquale Del Vecchio Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

russellrussell2Russell est cryptozoologue c'est-à-dire spécialisé dans les animaux inconnus, supposés éteints ou rejetés par la science officielle.
C’est à ce titre qu’il va être appelé par Erin, une de ses anciennes petites amies. C’est qu’elle a un gros problème avec un animal marin à grosses ventouses qui vit non loin de la Santa Maria de la Encarnacion, épave engloutie au large de Great Inagua, dans le sud des Bahamas. Problème d’autant plus grand, que cette gentille petite bébête, estimée à 25 mètres de long et pesant probablement trois ou quatre tonnes, l’empêche de remonter une cargaison de lingots d’or qui permettraient de sauver de la faillite la société pour laquelle elle travaille.
Pas loin du site du monstre, les débris d’un petit avion de type taxi aérien semblent aussi beaucoup intéresser certains membres de C.I.A. Le monstre est réellement de taille mais le danger n’est-il pas ailleurs ?

Belle série, toujours assez passionnante, servi par un dessin précis et agréable. On attend bien sûr la suite et probablement la fin de cette nouvelle saga du Dr Russell Chase.

Mention spéciale très bien pour le studio KM zéro et Cosimo Lorenzo Pancini et Linda Cavallini pour les couleurs très réussies dans cet album ! (Jean)

Rio Negro : Auteurs : Iwan Lepingle Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

rio negrorio negro2Fermes isolées au sein d’une nature sauvage et rude, travailleurs tout aussi rudes s’occupant du bétail et de l’entretien de la propriété, vols de chevaux et violence pour s’approprier les terres des autres, tous les ingrédients sont réunis dans cette histoire pour en faire un western assez classique.

Cependant les cow-boys sont remplacés par des gauchos, les ranchs par des estancias et le Texas par la Patagonie. Les voyous restent les voyous et les bagarres restent de belles bagarres avec winchester et revolver mais le décor n’est pas tout à fait le même.

C’est presque la seule originalité de cet album car sinon l’histoire est très banale, vue cent fois au cinéma et décrite mille fois dans des livres.
Le dessin est juste mais un peu trop statique à mon goût.
Bref, je reste un peu déçu de cet album dont la couverture est pourtant très réussie. J’ai longtemps attendu (en vain) l’effet de surprise qui fait la bonne histoire. (Jean)

10:55 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patagonie, western, gauchos, bolas, estancias |  Facebook |

Hellheim : T1 : Passage : Auteurs : Baradat & Oliveira Edition : GRAND ANGLE

hellheimhellheim2Carol Ann a 15 ans et traverse ce que l’on peut appeler une adolescence tourmentée. Elle est complexée au point de ne pas accepter que les garçons la touchent un peu plus intimement et est en conflit avec une mère trop absente à son goût et un père nié par celle-ci, laissant planer un mystère épais sur son compte. Folle ou différente, taraudée par des cauchemars récurrents, elle se cherche !

La mort de sa mère va l’obliger à être confronté brutalement à son père, personnage bizarre, antiquaire à Londres de son état, avec qui les relations vont être d’emblé difficiles. C’est pourtant dans sa boutique qu’elle va basculer de l’autre coté, là-bas, où elle n’est jamais allé. Il va alors falloir aller la récupérer et la délivrer de l’emprise des monstres.

Encore une histoire d’un monde parallèle terrifiant ! Un monde fait de monstres, de violence et de sexe. Qui est qui et que se cache-t-il derrière les apparences ? Le dessin est accrocheur et l’illustration du monde parallèle est glauque et inquiétante à souhait. Il se dégage un malaise constant, preuve que le but recherché par les auteurs est atteint. Je suis curieux de voir comment va évoluer l’histoire dans le deuxième et dernier tome.

A ne pas lire si on a envie de se détendre et de s’amuser un peu ! (Jean)

Petite Nature : Auteurs : Chauzy/Zep/Lindingre Edition : FLUIDE GLACIAL

petite naturepetite nature2Jean Christophe Chauzy se raconte et se dénonce être une petite nature, une nature faible, presqu’une chochote ! Il se met en scène dans des histoires courtes mettant en avant son coté grand ado vieillissant à la sexualité bridée et honteuse, ne sachant jamais dire oui ou dire non au bon moment et aux bonnes personnes !

Le dessin est sympa et le rendu de la faiblesse mollasse du personnage est très réussi. Un bon moment sans prétention. (Jean)

10:41 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : complexe, chochotte |  Facebook |

21/08/2007

Samsara Tome ½ ( Série Secrets) : Auteurs : Faure & Giroud Edition : Dupuis (Empreintes)

samsarasamsara2Il n’est pas simple en avril 1885 à Manchester de prôner des valeurs teintées de féminisme et de croyances en l’éducation des classes sociales les plus défavorisées face à la société bourgeoise empoussiérée mancunienne.
C’est pourtant le combat qu’à choisit Elisabeth Griffith, combat qu’elle est en train de perdre bien tristement.

Le mariage de sa sœur Charlotte avec le très fortuné John Bellock ne va l’intéresser dans un premier temps que par la possibilité qu’il offre de rencontrer, lors de la cérémonie, certains mécènes généreux susceptibles de l’aider dans ses missions sociales. Cependant l’évocation que le voyage de noces au Kenya puisse se prolonger par une chasse au tigre en Indes nourrira pleinement les rêves de la jeune fille.

Il en ira tout autrement dans le chef de son père Herbert Griffith qui, rien qu’à l’évocation des Indes, fera un sérieux malaise en pleine cérémonie. C’est que l’Inde est un sujet particulièrement tabou chez les Griffith. Il est vrai que c’est là que périt la mère de Charlotte et d’Elisabeth mais c’est également là qu’Herbert Griffith, associé à un certain Charles Melrose, passa un bon nombre d’années à faire des affaires, comme on disait à l’époque. Bien sombres affaires teintées de mystères inavoués et peut être inavouables. Tellement inavouables que l’émotion va être si forte qu’elle emportera le père Griffith dans un malaise cette fois fatal.

En confiant à Elisabeth un essai de roman sur les aventures de son frère et du père Griffith, le frère de Charles Melrose va relancer totalement la soif de l’aventure mais surtout la soif de connaître enfin la vérité sur ce qui s’est réellement passé en Indes pour la famille Griffith.

Qui a dit que les lecteurs étaient blasés des aventures exotiques, des jungles impénétrables et des trésors cachés ? Giroud fait ici un terrible pied de nez à tous les empêcheurs de rêver en rond. Quant au dessin de Faure, il a une exubérance et une luxuriance qui n’a d’égale que celles que l’on trouve dans les profondeurs de la jungle. Il y a du Corentin dans cette histoire et le très regretté Cuvelier en serait probablement le premier passionné. Vivement le tome 2. (Jean)