14/10/2007

Chinaman : T8 : Les pendus et T9 : Tucano Auteurs TaDuc & Le Tendre Edition : DUPUIS

chinamanchinaman2chinaman penduschinaman pendus2Tome 8 : Chinaman va bien malgré lui croiser la route d’un certain Zed dont il fera la connaissance d’une bien étrange façon. En effet, celui-ci va être trouvé pendu par les pieds, la tête en bas, entouré d’une colonie de vautours, ne demandant qu’une chose, c’est de fait ripailles de son gras. Il est vrai que Zed avait peut être un tout petit peu trop aidé la chance dans un jeu de carte.

Mais ce n’est pas le seul personnage particulier que Chinaman va découvrir sur son chemin.
En effet, et pour rester, dans la série des pendus, il s’en faudra d’un cheveu pour qu’un certain Horace Curry ne choisisse lui aussi la corde mais cette fois-ci autour de son cou, afin de mettre fin à une torture morale qui le ronge depuis un certain événement.
Cet évènement est un simple hold-up comme il en existait tant d’autres dans le western profond du Texas. Simple en théorie mais qui, très vite, a mal tourné.Horace est poursuivi par sa conscience mais également par tous les survivants de ce hold-up raté, en particulier Wild Catty et les frères Loring. On parle bien de survivants car en effet, eux aussi sont impitoyablement poursuivis par un homme sachant indiscutablement manier les armes à feux et qui s’est juré d’éliminer un par un tous les auteurs de ce hold-up.
Mais voilà, sait-on réellement où Horace Curry a planqué le pognon et peut-on réellement reprocher à Crawford de vouloir se venger pour le sort que ces bandits ont réservé à ses deux fils.

Tome 9 : Chinaman, Zed et Horace se dirigent vers Tucano.
Horace décide de quitter le groupe car sa seule présence peut laisser sous-entendre une complicité de Chinaman et de Zed dans ce fameux hold-up.Mais la traque continue. Wild Catty est bien décidé à retrouver Horace et au-delà de lui, son argent, mais elle sait que pour y arriver, il faudra passer par le stade d’éliminer Crawford.
Tucano va être alors au centre d’un échange de balles particulièrement meurtrier sur un fond de vengeance et d’appât du gain.
Horace Curry trouvera-t-il le moyen de soulager sa conscience au milieu de tant de haine et de violence ?

Cela fait très longtemps qu’il n’y a plus grand-chose à dire sur le dessin talentueux et juste de TaDuc, il est efficace, précis mais à la fois sans surprise, tout en étant un atout majeur dans cette série parue chez Dupuis.
Le scénario de Serge Le Tendre s’exprime ici sur deux albums, réalisant donc un diptyque cohérent. Cependant, il faut bien reconnaître que le scénario en lui-même n’a rien de bouleversant, en résumé, c’est l’histoire d’un mec qui cherche à buter tous ceux qui ont été de près ou de loin concernés par un hold-up qui a mal tourné au point d’emporter la vie d’un de ses fils.
C’est donc bien l’histoire d’une vengeance personnelle qui veut s’inscrire au-delà des lois, bref, l’indémodable combat entre le bien et le mal.

Ces deux tomes sont donc sans surprise, mais restent de très bonne qualité dans une série qui s’est fait tout doucement sa place dans le paysage western des BD actuelles.(Jean)

09:33 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : western, hold up, vengeance, texas, chinois |  Facebook |

04/10/2007

Thorgal : Tome 30 : Moi, Jolan : Auteurs : Rosinski & Y.Sente Editions : LE LOMBARD

thorgalthorgal2Jolan savait que Manthor avait exigé sa vie en échange de celle de Thorgal. Il savait qu’il allait devoir quitter ceux qu’il connaissait et ce qu’il connaissait. Il se doit maintenant de se tourner vers le destin exceptionnel qui l’attend, un destin fait d’immortalité que Manthor est prêt de lui offrir à une condition toutefois qu’il se montre à la hauteur de l’être d’exception à qui Manthor a envie de faire ce cadeau. La route sera longue, semée d’embûches et ouverte d’ailleurs à d’autres candidats mais voilà, seul deux pieds pourront fouler le seuil de l’initiation, seulement deux. Le défit est simple, atteindre le château de Manthor avant que le soleil de l’entre monde ne se couche deux fois.

En chemin, Jolan rencontrera Arnac mais aussi Draye. Ingvild les rejoindra bientôt. Tout ce petit monde va progresser à travers la forêt, tantôt partenaires, tantôt adversaires, mais toujours respectueux les uns des autres.

Induscutablement, tome charnière dans la saga des Thorgal, ce nouvel album marque l’entrée fracassante d’Yves Sente aux commandes du scénario.Il nous livre ici une histoire particulièrement bien charpentée, nous prouvant encore une fois qu’il est le sauveteur attitré des grandes séries de BD, le Bernard Tapis des situations désespérées par abandon des titulaires.
Cet homme a décidément bien du talent.

Mais, par contre, ce qui est le plus flagrant dans cet album, c’est la qualité irréprochable de la peinture de Rosinski. J’ai bien dit de la peinture et non pas du dessin, puisque comme lors de l’album précédent, la réalisation de ces planches est selon la méthode couleur directe.
Autant j’avais été agressé par certaines couleurs utilisées dans le tome 29, autant dans cet album ci, chaque planche est un véritable tableau à lui seul. Bonne nouvelle aux lecteurs et amateurs de Thorgal, vent neuf souffle à nouveau sur la plaine, il y a de l’énergie et du renouveau dans la série, ce qui va indiscutablement plaire aux inconditionnels du viking des étoiles. Thorgal n’est définitivement pas mort ! (Jean)

Interview du scénariste Yves Sente dans le Grand Morning :

  Interview Philippe Cantamessa - Yves Sente scénariste de Thorgal

07:18 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : immortalite, viking, defi |  Facebook |

Amère Patrie : Tome 1 : Auteurs : Blier & Lax Edition : DUPUIS (Aire Libre)

amère patrieamère patrie2Tout semblait réellement séparer Ousmane Dioun, meilleur chasseur de la côte sénégalaise et Jean Gadoix, connu dans la commune de Roche Vialard comme habile braconnier.

Le premier se bat pour sa survie ainsi que celle de sa famille mais également contre les préjugés et les cruelles lois triballes de son pays. Le deuxième, quant à lui, affronte la lutte des classes du début du siècle dernier, empêchant Hubertine, l’étudiante en médecine à Paris, d’envisager de vivre pleinement son amour avec un simple paysan, fusse-t-il même nommé Jean Gadoit.

En plein milieu de la deuxième décennie de ce siècle particulièrement bouillonnant, les destins des hommes ne seront que simples fétus de paille dans le torrent tumultueux de l’histoire.

Remarquable est le qualificatif qui me vient en premier lieu à l’esprit lorsqu’il s’agit de qualifier cette nouvelle série parue chez Dupuis dans la collection Aire Libre.Le dessin est magistral, simplement beau, aidé en cela par une mise en couleur chaude et très appropriée.

Ce tome 1 est bien évidemment la présentation des protagonistes, la description du décor dans lequel ils vont devoir évoluer mais aussi et surtout un très beau rendu de l’atmosphère et des moeurs un peu trop rigoristes de cette vieille Europe, et en particulier de cette France des années 1910 – 1914. On y apprend bien des choses qui méritent réflexion.
En effet, comment la France bien pensante de l’époque pouvait-elle trouver scandaleux les velléités d’hégémonies d’un Hitler antisémite alors que le français moyen de l’époque considérait les hommes de race noire comme une sous-classe d’humains, juste bons à agrémenter le jardin zoologique d’acclimatation du bois de Boulogne. « De vrais sauvages ma bonne dame, juste de vrais sauvages ! »Rappelez-moi encore quel est celui qui a dit : « Au plus je connais les hommes, au plus j’aime les bêtes ».(Jean)

Megaron : Tome 1 : Le mage exilé : Auteurs : Mathieu Sapin & Patrick Pion /Edition : DARGAUD

megaronmegaron2Le beau Jason est en mission, envoyé par le roi es astriens, il doit délivrer la princesse Tamina des griffes de pures sauvages, appelés les Koffons. Après s’être donné à cœur joie pour remplir sa mission, Jason doit malheureusement affronter une autre situation à laquelle il ne s’attendait pas. Ne voilà t-il pas que Tamina tombe sous le charme irrésistible du mégaron dit Ronnie. Ce colosse au visage de cochon semble dégager un pouvoir de séduction tel que Tamina propose à Jason de le ramener auprès de son père afin qu’il soit présenté comme son futur mari. Mais ce roi a-t-il réellement la tête à ça, obsédé qu’il est par une quête épique de retrouver la seule variété de mouches qui lui manque encore à sa collection.Son idée lumineuse sera d’envoyer Jason et Ronnie à la quête de cette espèce rare, avec, à la clé comme récompense, la chance de pouvoir emporter la princesse sous son bras.

Nous sommes ici dans une histoire d’héroïc fantasy d’un genre un peu spécial. En effet, contrairement aux grands classiques du genre, nous retrouvons nos héros baignant dans une histoire où l’humour prend une place importante.

Le dessin de Pion est très particulier, faisant indiscutablement référence aux anciens grands maîtres américains, on y retrouve un mélange de Konan le barbare et des héros particulièrement savoureux de l’univers de Corben. Cela part dans tous les sens, c’est totalement anticonformiste, c’est kitch à souhaits, bref, c’est une bande dessinée qui ne peut pas vous laisser indifférent, raison pour laquelle je vous recommande sa lecture.(Jean)

Yoko Tsuno : Intégrale tome 4 : Vinéa en péril Auteurs : ROGER LELOUP Edition : DUPUIS (Les Intégrales).

Yokoyoko2Dupuis poursuit son projet de rééditer toutes les aventures de notre célèbre japonaise Yoko Tsuno. Nous sommes actuellement au tome 4 dans lequel vont être regroupés les albums 8 les Titans, 10 la Lumière d’Ixo et 13 les Archanges de Vinéa.

Cette réédition continue à démontrer avec brio à quel point Roger Leloup était un précurseur dans le domaine. Son imagination était sans borne et ses mondes imaginaires restent encore particulièrement crédibles.
Le dessin est précis, les décors particulièrement soignés, donnant à l’ensemble une crédibilité scientifique impressionnante. L’inventivité du maître est débordante, tout comme son talent et son désir de bien faire. Ce souci du détail peut malheureusement à certains moments engendrer une rigidité dans la présentation des pages.
Je suis convaincu qu’un traitement plus débridé, plus moderne des cases comme ce que nous retrouvons par exemple dans la production de chez Soleil, aurait apporté une dimension géniale à l’œuvre de Roger Leloup.

Cela reste brillant et indiscutablement doit se trouver dans toute bonne bédéthèque. (Jean)

00:18 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japonaise, science fiction, planete |  Facebook |

Raj : Tome 2 : Un gentilhomme Oriental : Auteurs : Conrad & Wilbur /Edition : DARGAUD

rajraj2Nous sommes à Bombay en 1831. Plusieurs notables de l’Indian Political Service disparaissent les uns après les autres.
Alexander Martin venant juste d’arriver de Londres va être commissionné pour mener l’enquête. C’est aidé du Sahib Warren et d’une indigène au nom d’Ayesha, que Martin va embarquer sur une boutre en direction d’Elephanta. Dans les grottes de cette île, Martin, Warren et Ayesha vont rencontrer l’oncle Henry et David Baltimore.

Certaines révélations de Baltimore, visiblement sous l’effet d’une drogue, laissent à penser que le tueur en série n’est autre que l’oncle Henry. Mais, peut-on réellement se fier à un esprit troublé par les effets de la datura fastiosa, plante vénéneuse provoquant un état de stupeur et annihilant toute forme de volonté de résistance.

La clé du problème réside toutefois dans la mémoire de Warren et dans le lien particulier qui le lie avec l’oncle Henry et un certain Akbar, rebaptisé pour la circonstance, Olivier.

Il s’agit là du deuxième tome de la série Raj, parue chez Dargaud, dans un format élégant permettant au dessin de Jan d’être très aéré.Je déplore personnellement la disparition des grands de
ssins pleine page qui avaient émaillés le premier tome de la série. Néanmoins, on retrouve à certains moments un dépouillement du dessin qui donne une impression d’espace.
Ce n’est sûrement pas avec cette série, dont le scénario a été réalisé de main de maître par Wilbur, allias Sophie Commenge, que l’Inde va perdre de ses mystères et de son envoûtement.(Jean)

03/10/2007

Pedro le Coati : Tome 3 : Auteurs : Gaudelette : Edition : DUPUIS

pedropedro23ème tome des aventures de Pedro et de ses amis Humphrey et Romuald dans un zoo pour le moins original. En effet, il nous permet de connaître des animaux très spéciaux, comme ce fameux capybara, sorte de calimero paranoïaque, les singes bleus et leurs appétits féroces mais également les axolotls à la reproduction frénétique. Je suis certain que vous ne saviez pas que ces petits animaux étaient particulièrement riches en Omega 3, permettant de repousser très loin l’infarctus du myocarde qui pourrait guetter nos fameux singes bleus.

Je dois vous faire une confidence, j’adore le dessin de Gaudelette, il a indiscutablement une patte reconnaissable et il s’en sert avec beaucoup de talent. Il manie également un humour qui plonge ses racines allègrement dans le non-sense anglo-saxon.

En plus, certains sujets, traités pour faire rire, pourraient également amenés le lecteur à une réflexion plus profonde sur des thèmes comme l’immigration choisie, la tolérance, le mépris de l’autre, la ségrégation des castes et j’en passe et des meilleures.(Jean)

22:46 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |