15/01/2008

Quand j’étais Star : Auteurs : Peyraud & Villard / Edition : Casterman écritures

Quand j'étaisquand j'étais2Recueil de courtes histoires piochées par le dessinateur Jean-Philippe Peyraud dans la bibliographie de l’écrivain prolifique qu’est Marc Villard, cet album paru dans la collection prestigieuse « Ecritures » est pour moi, l’erreur de la série ! Pour ma part, jamais cet album n’aurait dû avoir sa place dans la série « écritures ». C’est faire offense aux autres ouvrages déjà parus.

Certes le dessin est enlevé et ma fois, assez plaisant avec cette approche bi-couleur intéressante mais les histoires sont pour la plupart très creuses, d’un intérêt plus que léger et sans beaucoup d’humour.

Bref, je me suis ennuyé grave dans la lecture de cet ouvrage et je souhaite de tout mon cœur que le talent de Peyraud puisse avoir l’occasion de s’exprimer sur une autre trame plus riche que ces moments volés de Monsieur Villard !(Jean)

22:17 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les Schtroumpfs : Tome 26 : Les schtroumpfs et le livre qui dit tout : Auteurs : M.Diaz Vizoso & T.Culliford & J.De Coninck & Peyo Editions : LE LOMBARD

schtroumpfsschtroumpfs2Une fois encore, le Grand Schtroumpfs doit s’absenter et laisser les petits schtroumpfs en totale liberté. Il ne faut pas très longtemps au schtroumpfs à lunette pour mettre la main sur un livre bien étrange ! En effet, ce livre contient les réponses à toutes les questions ! Notre premier de classe bleu s’autoproclame rapidement le détenteur de la vérité et se saoule d’un pouvoir grisant ! Imaginez ce que cela peut donner au sein même du village sans compter certains effets secondaires particulièrement inattendus !

Le 23 octobre 2008, on fêtera les cinquante ans de la création de ces petits personnages bleus. Il faut bien reconnaitre que jamais aucune série n’a survécu aussi bien à son créateur. Il faut saluer là, la famille Culliford et en particulier Thierry, le propre fils du vénérable et regretté PEYO. Il a su être le garant de l’esprit de Peyo, de son humour et de sa rigueur graphique. Pascal Garray tient de nos jours le crayon de main de maître et ne trahit en rien l’univers du papa des petits nains. Reconnaissons au passage le talent d’Alain Jost qui est le co-scénariste et qui apporte, depuis 1990, de nombreux contes, livres pour enfants, adaptations diverses et scénarios de gags au studio Peyo.

Ce tome 26 contient tous les ingrédients classiques de l’univers des Schtroumpfs. Je regrette personnellement qu’on retombe à nouveau dans le filon de : « Et si on imaginait qu’il arrivait des catastrophes quand le Grand Schtroumpfs n’est plus là et que quand il revient, il arrange tout et il donne des leçons de morale » ! Mais bon, cela n’est pas très grave et je souhaite déjà un très heureux cinquantième anniversaire à toute l’équipe !(Jean)

21:05 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nains, pouvoir |  Facebook |

Mister President : Tome 4 : La guerre du Golfe Auteurs : CLARKE Edition : LOMBARD

mister presidentmister president2Désolé, mais je reste un inconditionnel de cette série ! J’adore l’humour caustique, ironique presque Monthypithonesque (à certains moments) de Clarke ! Cela reste didactique, totalement vrai sur le fond, à peine partisan mais extrêmement drôle ! Bien sûr, il faut avoir dépassé l’âge de la petite enfance pour comprendre toutes les subtilités des sujets traités mais qui a dit que la BD c’était fait pour les gamins en culottes courtes.
Le président des USA en prend encore pour son grade mais également tout son classique et habituel aréopage aux décorations fièrement arborées sur des thorax quelques peu fatigués. Je vous le dit, du petit lait, je bois du petit lait à chaque page.
C’est l’Amérique avec un grand A comme Abyssal. Abyssales comme le sont certaines de leurs bêtises au quotidien.

Et si le chanteur Renaud avait raison dans sa chanson sur ou contre Margaret Thatcher. Si l’espoir de cette grande nation était dans l’élection d’une femme à la présidence ? Think about that ! (Jean)

Tiffany : T2 : Célestine T 1867 :Auteurs : Yann / Herval Edition : DELCOURT

tiffanytiffany2Le vieux gâteux a cent ans et ça se fête mais il fait sa tête de cochon. Iil ne daignera pas de descendre participer à la fiesta organisée à son intention ! Pire, le général Sylvestre Icare de Sassy va même faire un gros malaise à la lecture d’un mail particulièrement étrange qui voulait pourtant lui donner des nouvelles d’une certaine Célestine T1867. Tiffany et son agence d’investigations va être sur le coup de fouiller un peu le passé du jubilaire afin de savoir si les loups qui veulent « manger » l’héritage sont bien légitimes et dignes de cette manne presque céleste. L’enquête lui fera croiser le chemin de personnages particulièrement expéditifs quand il s’agit de clarifier un peu le décor au niveau de l’héritage. C’est qu’à l’époque le délit de sale gueule et de sale couleur existait peut être encore plus que de nos jours !

Si vous aimez la série Jérome Bloche, vous allez être totalement sous le charme de cette série. On y retrouve les mêmes ingrédients : les enquêtes policières, les intrigues, l’humour des personnages principaux, le tout servi par un dessin clair et très plaisant.

A recommander sans modération !(Jean)

Les femmes en blanc : T30 : Overdose Auteurs : Bercovici & Cauvin Edition : DUPUIS

femmesfemmes2Ca y est ! On est arrivé au cap des trente albums ! Est-ce un hasard si le titre de ce tome 30 est « Overdose » ? Je vous laisserais juge mais comme dirait ma fille : « Comment peux-tu encore écrire une chronique originale sur cet album ? » Eh bien c’est simple, je ne sais pas car il n’y a simplement rien à dire d’intéressant sinon que c’est toujours le même univers évidemment, la même justesse dans certains propos et forcément le même type de dessin. Mais bon, c’est le genre d’album qui ne prend pas la tête et qui se lit avec facilité. Quels sont les plans de Cauvin ? Continuer pour une autre dizaine d’albums ou s’arrêter avant d’être pathétique ? Ce n’est pas de moi, c’est Johnny qui l’a dit, Vous savez celui qui allume le feu et qui aime la musique qui vient du blues ! (Jean)