03/11/2007

Gueule de bois Tome 3 : La métamorphose d’Alléluia Carabine : Auteurs : Foerster : Edition : Le lombard (Troisième degré)

gueulegueule2Dans les cryptes du club des milliardaires aveugles, Steinar, dit « piège-à-loup », avait fait avouer Balochard, un lycanthrope tout ce qu’il y a de plus classique, l’existence d’une île où vivrait en toute quiétude, une communauté d’ânes-garous, sorte de paradis des garous.
Trois mois plus tard, l’œil de polyphème, le navire affrété par les milliardaires ayant été coulé par un cachalot bien connu de Woody Woodstock, celui-ci et Steinar échouent sur la plage de cette île encore inconnue.
A peine arrivés, nos deux comparses sont accueillis par Alléluia Carabine, la fille de Seth Carabine, prophète de l’église de Balaam, qui règne en maître sur son peuple de Balaamites à Balaamcity. Cette cité rappelle décidément des choses à Woody car elle n’est rien d’autre que la fameuse cité des jouets du maléfique Mandrafino. Mais Seth Carabine croit convertir les gens à sa religion, alors que c’est lui-même qui est converti à une divinité impie.

Le chat botté, Edgar Poe, Dagobu, Pinocchio, autant de personnages revisités par Foerster dans cette nouvelle aventure de Gueule de bois. C’est bien du Foerster délirant comme on l’aime avec ce coté Lewis Caroll dans ses divagations schizophréniques !
Par contre, je ne suis pas convaincu du bien fondé et du coté réussi des dessins pleine page de la fin de l’album. Mais bon, tout le monde peut se tromper ! (Jean)

Les commentaires sont fermés.