29/05/2007

The End – Jim Morrison Auteurs Romain Renard Edition : Casterman

morrisonmorrison2Dans la collection « Rebelles », Casterman nous présente le parcours type étoile filante de Jim Morrison, le chanteur des Doors.

Les drogues et l’alcool ont finalement eu raison de cet écorché vif qu’était Jim Morrison. Fondamentalement poète dans l’âme, il va mourir à Paris en 1971, devenu une vraie loque humaine, laminée par tous ses excès et abandonné quasi de tous. Sa vie n’aura été que violence, provocations, destruction et autodestruction, bravades vis à vis de l’autorité, des grands principes et de la morale. Ses consommations multiples et excessive auront raison de son grand talent de jouer avec les mots.

En cela, il a toute sa place dans la collection « Rebelles ».

Romain Renard était bien placé pour illustrer le personnage de Jim. En effet, quoique né 4 ans après le décès de l’icône Rock, il est lui même auteur compositeur du groupe de rock français ROM. Qui plus est, son talent graphique est indéniable. Néanmoins, je regrette un peu le traitement de la couleur, quasi uniforme tout au long de l’album dans des tons bruns rouges foncés. (Jean)

08:04 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, musique, poete, doors, drogues, alcool |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.