02/05/2007

Le cercle de Minsk : T2 : Il étaient cinq soldats..: Auteurs : Frank Giroud & Jean-Marc Stalner Edition : Albin Michel

cercle1cercle2cercle3Pour rappel, dans le tome 1 (Le maillon perdu), Iannis Klinkert apprend en pleine Amazonie brésilienne que ses parents viennent de mourir dans un accident de voiture. Au milieu des affaires qu’il va récupérer en héritage, il va découvrir un morceau d’étoffe sur laquelle est dessiné le Shin, la vingt-et-unième lettre de l’alphabet Hébreu. Ce morceau d’étoffe semble être un fragment de l’étole de Caïphe, tissée pour le grand prêtre de Jérusalem, à l’époque du Christ. Cependant, certains hommes d’origine allemande semblent très intéressés par cette découverte et surtout bien convaincus de ne pas laisser le soin à Iannis de remonter le fil de l’énigme qui le lie à ce Shin. Meurtres, violences physiques sur lui mais aussi sur sa soeur seront autant d’intimidation afin de détourner Iannis de son enquête. Il va même se faire kidnapper par quelqu’un qui se dit être son vrai père et qui l’appelle Thomas et non pas Iannis.

Dans le tome 2, Iannis, alias Thomas, va donc rencontrer Rudi Harfeld, son véritable père. Il va ainsi comprendre l’histoire de cette étole et du Shin. Ils étaient cinq soldats de l’armée Rouge qui luttaient contre le nazisme. Au printemps 1945, ils vont tomber sur un fabuleux trésor de guerre abandonné par la Wehrmacht en déroute. Cette fortune donnera naissance au cercle de Minsk, organisation secrète dont le but est de créer la République idéale.

Le cercle ne peut agir que si les cinq membres historiques, ou leur descendance, peuvent se réunir. Mais qui donc essaie d’éliminer implacablement Iannis, l’héritier Klinkert, et à quelle fin ?

Un fils qui s’enfuit du cocoon parental, un trésor en héritage provenant de la guerre 40-45, des méchants violents qui s’en prennent à tout le monde pour empêcher le héros d’arriver à ses fins, un nouveau père qui débarque, le tout sur fond d’Amazonie, de Brésil et un peu d’Allemagne, voici en vrac, les ingrédients de cette série.

Le coup du trésor trouvé n’est pas très original mais le développement de cette idée et le concept du cercle rend la suite un peu plus intéressante.
Le tout est évidemment bien rendu par le dessin de Stalner qui me fait penser parfois à celui de Pierre Vern (la maison du temps qui passe). Cette série est prévue en cinq albums, donc à suivre !(Jean)

Les commentaires sont fermés.