30/04/2007

Moby Dick : Auteurs : Jean Rouaud et Denis Deprez / Editions Casterman

ROUAUD MOBY2BD ROUAUD2Si la littérature a beaucoup inspiré le 7ème art, le neuvième, lui a par contre fait peu d'honneur.
Je vous parlais il y a quelques semaines de "L'invention de Morel", la belle adaptation du classique de Bioy Casarès par Mourel.
Aujourd'hui, je voudrais vous communiquer l'enthousiasime et l'émerveillement que m'ont procuré le "Moby Dick" de Denis Deprez et Jean Rouaud. Il y a deux ans, ce dernier avait mis en image "Les champs d'honneur", le roman qui lui avait valu le Goncourt, avec la complicité du premier. Aujourd'hui, avec cette transcription phylactériques du classique de Melville, Rouaud et Deprez prouvent qu'ils peuvent tout faire : scénario, codes de la BD, peinture, dialogues, la maîtrise est totale.
Chef d'oeuvre.
Brice Depasse

ROUAUD DEPREZ - Brice Depasse 1
ROUAUD DEPREZ - Brice Depasse 2
ROUAUDDenis_deprez

13:58 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quartier M : Tome 1 : Fêlures : Auteurs : Benjo & Zano & Stéphane Beauverger / Edition : DUPUIS (Empreintes)

Quartier M tome 1quartier M2Le quartier M, immense zone urbaine dévorée par un mal terrible, touchant plus les hommes que les femmes, l’amnésie collective. Maël et Mog ont grandi ensemble dans ce quartier qui vit sous l’aura du Doge, héros aventurier mythique dont l’évocation de ses lointaines explorations est omniprésente dans les feuilletons et même sur les boites de céréales. La violence du père de Mog va pousser ce dernier à fuguer mais aussi à plonger dans le monde des gangs dont la philosophie de vie pourrait être « Vivre vite, mourir jeune et tout casser ».

Le graphisme s’apparente assez facilement avec celui des séries « Akira » ou « Ghost in the shell ». L’influence asiatique est évidente donnant à l’ensemble l’impression d’être une oeuvre intermédiaire entre le manga et la BD traditionnelle. On aime ou on n’aime pas mais moi personnellement, je fais plutôt partie de la deuxième catégorie mais comme dirait mon ami Nicolas, c’est sûrement une question de génération et d’âge !
Je trouve ces dessins statiques et plats sur des décors, certes beaux, mais sans vie. Qui plus est, la BD devrait se vendre avec une boite de Prozac ou tout autre anti-dépresseur car la vision de ce monde futuriste n’est vraiment pas des plus joyeuses !
Comme dit d’ailleurs un des personnages dans la BD : « Si le monde est devenu laid à ce point, je n’y ai plus ma place. » Je partage totalement cet avis et donc, un grand bof pour l’ambiance de ce nouveau triptyque de chez Dupuis.(Jean)

07:25 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Kim : Tome 1 : Code AZEFI Auteurs Pernoud & Zanat Edition : BAMBOO COLLECTION GRAND ANGLE

kimkim2Le groupe « Black Worms » viennent de procéder à leur troisième attentat cyber-terroriste, mettant la place financière helvétique en péril.
Rappelons que les banques suisses gèrent plus de 2500 milliards d’euros soit environ 30% de la fortune privée mondiale déposée en dehors de son pays d’origine. Afin de trouver une parade à ces spécialistes du « Hacking », les autorités suisses se décident de faire appel à la « Division ». Celle ci va se lancer dans une expérience tout aussi originale que dangereuse. Elle va utiliser un dispositif révolutionnaire capable d’envoyer des messages vidéo dans le temps. Le problème c’est que cette aventure ne peut se réaliser qu’en envoyant l’agent Kim Giffers, qui elle aussi va devoir défier le temps à sa manière. Dangereux tout cela !

Bon, le scénario avec un semblant de machine à remonter le temps, ce n’est pas décoiffant d’originalité. Qui plus est, ce genre d’histoire a plutôt tendance à donner aux lecteurs une migraine d’enfer et une prise de tête canon. Sur ce point là, cet album est pleinement réussi. Le problème c’est qu’on ne rentre pas dans l’histoire, nous ne sommes pas réellement captivés par l’intrigue et donc cela devient rapidement barbant pour ne pas dire autre chose.

Les dessins sont techniquement beaux mais sans surprise et sans réelle signature graphique non plus. Bref, on va attendre le tome 2 pour vraiment se faire une idée définitive mais va falloir qu’il soit bon !(Jean)

07:20 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/04/2007

Le monde de Lucie : Premier volume : Et pourquoi pas l’enfer.... Auteurs : Kris et Guillaume Martinez Edition : Futuropolis

le monde de luciele monde de lucie2C’est la période de Noël et Margaret n’a pas assez de ses deux yeux pour s’émerveiller de toutes les merveilleuses poupées des étalages et en particulier de celles du stand des poupées russes.
Foule, cohue, bousculade....drame ! Un incendie criminel va détruire l’entièreté de l’immense centre commercial.
Pourtant Margaret va sortir totalement indemne de cette catastrophe. Pas la moindre trace de brûlure ni de contusions mais elle semble plongée dans une sorte de coma avec son esprit bloqué sur le moment « M » de l’incendie. Elle va être confiée à la SPMR, la Society for Parapsychical Medical Research et en particulier au Dr Emma Chapman qui tentera par hypnose de comprendre ce qui s’est passé. Elle sera très vite persuadée qu’elle doit faire appel à son ami, le Dr Sacha Iablokov, reconnu par tous comme doté d’un talent de télépathe extraordinaire. Mais quel est le lien qui existe entre Margaret et Lucie, cette petite fille, totalement perdue dans un squat de la banlieue qui, elle aussi, semble prostrée dans un mutisme inquiétant. Lévitation, poltergeist, psychokinésie vont être les autres ingrédients de cette histoire envoûtante et passionnante !

Il s’agit là à nouveau d’une très belle oeuvre découverte par Futuropolis ! Le scénario est totalement original et fait que c’est le genre de livre qu’on ne peut pas lâcher avant la fin. Je n’attend qu’une chose c’est qu’on nous livre le tome 2 pour continuer d’avancer dans cette intrigue passionnante. Le dessin sert admirablement le sujet avec un découpage très cinématographique. Indiscutablement un très bon roman BD du moment servi dans un album raffiné comme peut le faire la maison Futuropolis.(Jean)

22/04/2007

Spécial strips

SPIROU HEBDOSpirou se coupe en quatre cette semaine pour rendre hommage aux légendaires strips et pour le plaisir de faire rire les petits et les plus grands. On m'a demandé si j'aimé. J'ai répondu oui. On m'a deùandé d'en parler. J'ai répondu oui. En kiosque jusque mercredi.
Nicky Depasse

21:58 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2007

Mille excuses pour ma longue absence !

renérené2Il avait la passion des timbres, il était d'un courage admirable face à la maladie, cette fichue sclérose en plaques, il a décidé de nous quitter le plus sereinement possible ce mardi 3 avril 2007. Il s'appelait René et c'était mon frère. Je suis certain que vous me pardonnerez de lui rendre un dernier petit hommage sur ce blog. Ceci explique mon long silence BD du moment !(Jean Evrard)

22:53 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les Yeux de Pandora : Auteurs : Manara & Cerami Edition : LES HUMANOIDES ASSOCIES

pandorapandora2Le Dr Cukiermann est formel, Pandora n’est plus malade. Elle a vaincu ses crises terribles de rage et de colère. Elle est vraiment heureuse et le dit à ses parents juste avant de partir à une soirée d’anniversaire. En rentrant chez elle, elle va se faire agresser par deux individus qui vont l’endormir et l’embarquer rapidement dans un camion, puis dans un avion et c’est dans un mini bus, en plein milieu de la Turquie, qu’elle va se réveiller se demandant ce qu’on lui veut exactement. Un certain Pierre Castex veut la rencontrer. Il se dit être son vrai père en plus d’être un dangereux criminel cruel et sanguinaire. Mais qui tire réellement les ficelles de ce polar noir ?

Quel talent, bon sang de bon dieu, quel talent de dessinateur ! Rendez vous compte que Manara, cet immense maître de la bande dessinée moderne, aura 62 ans en septembre prochain ! Et pourtant quelle jeunesse dans le trait, quelle fluidité dans les mouvements et quelle sensualité latente tout au long de l’album. Personne ne dessine aussi bien la femme que Milo Manara. Quand en plus, vous analysez la maîtrise du noir et blanc, c’est du pur bonheur. Du dessin comme cela, j’en veux encore bien des tonnes.

Pour le scénario, nous trouvons un gamin de 67 printemps en novembre prochain en la personne de Cerami qui n’a certainement rien à voir avec un certain Pino. Grand monsieur de l’écriture tant pour le cinéma que pour le théatre ou pour le roman. C’est à lui que l’on doit le scénario du célébrissime et admirable film « la vie est belle » de Roberto Benigni. Romancier, dramaturge, journaliste et scénariste, il est aussi enseignant à l’université La Sapienza de Rome.

Indiscutablement mon coup de cœur du moment pour toutes les raisons que je viens de vous expliquer. (Jean Evrard)

22:48 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |