18/09/2006

Histoire couleur terre : Tome 1 : Auteur : Kim Dong-Hwa / Edition : Casterman-Ecritures

Il s’agit d’un récit subtil, sensible et particulièrement attachant : les émois amoureux de deux femmes – une mère et sa fille – au fil d’une existence toute simple marqué par les flux et les reflux du sentiment amoureux. La mère est veuve et exploite un petit restaurant dans un village rural de la Corée profonde. Les deux femmes vivent seules, et doivent souvent affronter les ragots que le qu’en-dira-t-on fait circuler sur le compte de la mère, que son veuvage est censé rendre “disponible”. Et de fait, celle-ci se comporte en femme libre. C’est cette liberté sensuelle et complice qu’elle saura partager avec sa fille, en toute simplicité, instituant entre elles une connivence profonde et généreuse.

Je ne pouvais pas dire mieux que ce résumé made in « Casterman » ! Par contre, je tiens à souligner absolument le plaisir que j’ai eu à parcourir cet album, et ce, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, parce que ce monsieur Dong-hwa sait vraiment bien dessiné et il suffit de tourner une seule page et on découvre une aquarelle mignonne à souhait aux traits très fins et subtils. Ensuite parce que je suis séduit par le mariage étrange entre un dessin très fouillé au niveau des décors et un dessin très apuré pour les personnages, enfin, bien que ce qui se raconte ne mange pas de pain, mais c’est la vie, simple et tranquille comme une rivière qui coule.
Il est vrai que cette histoire plaira plus aux petites filles et à leurs mamans romantiques qu’à nos bouillants petits mecs en attente de bagarre et de monstres en tout genre.
Un seul regret, c’est la superposition de certains phylactères sur le décor rendant leurs lectures difficiles.(Jean Evrard)

20:04 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.