18/09/2006

Alpha : T9 : Scala : Auteurs : Jigounov & Mythic : Edition : LE LOMBARD

Coup sur coup, Harve Lawrence, un des directeurs de la CIA, a déjoué des attentats meurtriers perpétrés en divers points du globe. Ceci ne devrait pas manquer de le promouvoir à une ascension fulgurante au sein même du gouvernement.
Cependant, à chaque fois, une même mystérieuse jeune femme a été vue sur les lieux. Une certaine Scala, mercenaire aussi belle que redoutable, est en fait à la base de ces coups montés en totale complicité avec Lawrence. Le but ultime est de mettre à exécution un complot mêlant politique et narco-économie en Amérique du sud.
L’agent Alpha et son équipière Sheena sont là pour mettre un gros grain de sable dans cette mécanique pourtant apparemment bien huilée et préméditée.

Un scénario de Mythic en béton armé, digne des Tom Clancy et autres romanciers polito-financiers célèbres du moment associé au dessin précis et classique de Jigounov permet à cet album de conclure le diptyque commencé en 2004 par le tome 8 « Jeux de puissants ». C’est du bon et du solide !

Mon problème avec cette série, c’est qu’elle est justement trop parfaite, trop impersonnelle un peu comme un bon chanteur qui ne ferait aucune fausse note mais qui n’apporterait aucune vraie personnalité. Il est d’ailleurs intéressant de constater que tous les héros de la troisième vague sont quasi coulés dans le même moule. Beau gosse, belle gueule, belles nanas en satellite, et histoires musclées mais quand on feuillette l’album, on est incapable de dire si on l’a déjà lu ou pas. Tout se ressemble et rien ne retient réellement l’attention du lecteur. Donc, bof !

Soyez moins rigides et moins classiques, messieurs ! Il faut maintenant nous surprendre, soit par un scénario inattendu, soit par un graphisme qui frappe nos rétines ! (Jean Evrard)

21:41 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.