31/07/2006

Tokyo Ghost : tome 1 : Le berger des âmes (Auteurs : Jarry & Djief)

Une balle perdue d’un règlement de comptes entre Yakusas fauche net Eiko qui meurt dans les bras de son petit ami Ryu. Quoique dramatique, l’histoire est en soi assez banale. Ce qui l’est moins c’est que May, sa sœur jumelle, a vu sa télévision s’allumer toute seule et qu’elle a pu voir en direct la mort d’Eiko ainsi qu’un masque effrayant aux dents longues. Que dire ensuite de ce bain que May a voulu prendre et qui a vu son eau se matérialiser et vouloir la noyer ? Une vieille Itoko, diseuse d’oracles, va expliquer qu’il s’agit là de l’œuvre des bergers des âmes, les Shinigami. Mais est-ce réellement suffisant et surtout rassurant ?

Tout en n’étant pas un fervent adepte des japonaiseries actuelles, je dois bien reconnaître que j’ai lu avec plaisir cet album de Djief et Jarry. Ce n’est pas réellement le type de graphisme qui me touche et les caractères des personnages manquent un peu de consistance mais c’est avec intérêt que je suivrais l’évolution de cette intrigue du pays levant.(Jean Evrard)

20:31 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La lande des aviateurs : 1.Ceux qui restent (Auteurs : Bilotta & Di Giandomenico)

Et si la terre c’était dans le ciel ? Et si la mer c’était le ciel ? Et si les marins étaient des aviateurs ? Et si des oiseaux remplaçaient les poissons dans les filets des bateaux ? Et si le ciel était parfois une mer dont on ne revient pas car trop perdu dans une quête de trésor. Et si Testaccio, aviateur-épigrammatiste, trouvait les mots pour faire comprendre à Lampara, qui l’a aidé à sortir de sa folie passagère, qui est réellement le Baron Garbo. Car, à bien regarder, il a des dents bien limées, ce cher Baron !

Très belle nouvelle série fantastique ! Les dessins sont beaux, parfois un tantinet agressifs, avec certains plans de vue tout à fait audacieux .Un bravo tout particulier au coloriste ! Un bon achat et une série à suivre ! (Jean Evrard)

20:21 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les petits ruisseaux (Auteurs : Pascal Rabaté)

Quand on est vieux et veuf et qu’on habite la campagne française, la vie se résume aux parties de pèche avec Edmond, aux petits canons de blanc sur le zinc du village et cette télévision qui reste l’amante de toutes les solitudes. Pourtant Emile va découvrir qu’Edmond a presque une double vie. Il peint, surtout des femmes dans le plus simple appareil. Qui plus est, notre Edmond conte fleurette très régulièrement à des dames rencontrées via les petites annonces. Il y a donc une vie après la jeunesse ! La mort inopinée d’Edmond va pousser Emile à partir à la découverte de cette deuxième vie et à retourner sur le lieu de son enfance. Le hasard fera le reste !

« Le présent n’existe pas, seul le futur passe » La philosophie d’Edmond résume bien le ton de l’album ainsi que le sex, drug and rock’n roll de la couverture ou du moins ce qui est écrit en dessous. S’attaquer au sujet de la vieillesse n’est pas chose facile en bandes dessinées mais le faire avec justesse, tendresse, sensibilité et respect, ce n’est vraiment pas donné à tout le monde. Pascal Rabaté a allégé son trait pour faire passer un message très lourd d’enseignement.
Des teintes « sable et bleu-mauve pastel » participent à la douceur de cet album. Après la lecture de cette histoire, j’ai ressenti la même sensation de bien être et de paix intérieure que j’avais ressenti après le film de Etienne Chatiliez « Le bonheur est dans le pré ».
J’aimerais beaucoup avoir à vivre cette vision là du troisième et du quatrième âge !

Encore une fois, un 10/10 pour la qualité de la couverture de l’album ! Mais qui en est encore étonné quand on sait que la maison d’édition est Futuropolis.(Jean Evrard)

20:19 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La porte des mondes : tome 1 : La muraille (Auteurs : Ange - Guinebaud)

Les félinéidés dominent le monde, en bagarre avec les simiesques et servis par leurs esclaves humains. Saâne, un de ces félinéidés influant, tente de percer les secrets du monde par des expériences cruelles. Il a d’ailleurs engagé Sélina pour qu’elle lui trouve un cristal aux propriétés inestimables. En bonne mercenaire et bien que considérée comme une sang-mêlée, Sélina va réussir à dérober le cristal mais va être témoin d’une conversation qu’elle n’aurait jamais du entendre. Katar, un humain, va être entraîné bien malgré lui dans cette aventure et sera poursuivi tout comme Sélina par des membres du conseil des onze qui veulent leurs morts afin qu’ils ne puissent pas relater cette conversation.

Voici une énième histoire « Héroic Fantasy » typiquement « Soleil » : des héros aux muscles saillants, des jeunes femmes aux formes généreuses et très bodybuildées, des combats sanglants dans un monde fantastique pour ne pas dire fantasque. Même et surtout les couleurs sont au label « Soleil ».
L’originalité de la série vient surtout du rapport particulier entre les différentes castes avec les humains comme race inférieure. Néanmoins, le dessin est plaisant si on est un adepte du genre ! (Jean Evrard)

20:16 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tony et Alberto : 7. Pigeon, vole ! (Auteurs : Dab’s)

Un petit garçon et son copain le chien vivent des aventures rigolotes. Jusque là, rien de très original. Non, ce n’est Boule et Bill, c’est juste Tony et Alberto. Ils sont aidés en tant que serial bêtiseurs par un panda fainéant, dormeur et totalement « fleurophobe » !

Il serait difficile de ne pas voir l’influence du dessin de Titeuf dans celui de Dab’s. Cette série s’intègre donc parfaitement bien dans l’esprit du magazine Tchô ! et sera donc apprécié par les lecteurs de celui-ci.

20:13 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La geste des chevaliers dragons : Tome 4. Brisken (Auteurs : Ange & Briones)

L’ordre des chevaliers dragons est appelé par l’empereur afin de leur demander de se battre contre les monstres du Veill car le dragon n’est pas mort ! Elles seront quatre cents pour tenir la passe de Brisken. Mais n’est-ce pas finalement un coup fourré de ce même empereur jaloux du pouvoir de l’ordre ?

Rien de nouveau dans cet opus de la geste. On peut juste regretter que contrairement au concept même de la série, nous retrouvions Briones aux commandes du dessin. A noter aussi une certaine faiblesse dans le scénario surtout basé sur de grandes fresques guerrières.
Enfin, je trouve que la musculature du chevalier Tora est tout simplement ridiculement disproportionnée avec des cuisses deux fois plus grosses que sa tête et des seins qui n’ont rien à envier à Pamela ! En un mot : Bof ! (Jean Evrard)

18:22 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mina Loween : tome 1 : Cœur de Goulue (Auteurs : Nori-Lillycat-Lylian)

Comment faire quand on a treize ans, qu’on ne s’entend pas du tout avec son père, encore moins avec cette idiote de Marion qui a remplacé sa mère décédée il y a quatre ans et qu’on voudrait quand même encore un peu papoter avec sa vraie maman ? Et bien, il suffit de passer la nuit sur la tombe de sa mère tout simplement ! Mais est-ce réellement une bonne idée de faire cela un soir d’Halloween, après qu’une de ses meilleures amies soit décédée quelques heures auparavant ? Savez-vous ce que c’est la bascule dans l’autre monde, vous savez, celui des ténèbres ? Mina va très vite l’apprendre et il lui faudra bien du tempérament pour mériter son surnom Mina Loween.

BD typiquement « ordinateur » aux couleurs ultra vives voire agressives et aux dessins de type cartoons, cet album est soutenu par un scénario original et intrigant.
L’éternelle question de savoir ce qui se passe après la mort est revue et corrigée par l’imagination de Nori et, avec quelques bonnes idées, il nous réinvente un petit monde peuplé de charnus et de goulus,personnages à la fois inquiétants et attachants.
Personnellement, je regrette le traitement un peu trop « Flashy » des couleurs mais tout est affaire de goûts ! (Jean Evrard)

18:20 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |