31/07/2006

Les corsaires d’Alcibiade : tome 1 : Elites secrètes et tome 2 : Le rival (Auteurs : Liberge & Filippi)

Nous sommes au XIX ème siècle, en Angleterre. Peter, Lydia, Mike, Curtis et Maryline ne se connaissent pas et pourtant ils ont un point commun entre eux. Ils viennent tous d’être enlevés par une organisation secrète afin de participer à des épreuves de sélection en fonction de leurs aptitudes particulières. Le but final est de rejoindre Alcibiade, une organisation secrète qui travaille pour la couronne dans des missions tout autant secrètes. Pour se faire, ils doivent s’autofinancer en partant à la recherche de trésors perdus ou oubliés. La technologie utilisée à cet effet est très largement en avance pour l’époque.

Cependant, ils vont très vite constater qu’ils ont un rival qui semble posséder les mêmes moyens technologiques qu’Alcibiade. La chasse au trésor devient une course au trésor, une vraie compétition qui va les faire basculer dans des affrontements terribles avec une tribu d’anthropophages affamés.

Certes le dessin est brillant et talentueux mais que cette série est touffue et difficile à décrypter. Tout d’abord, les personnages se ressemblent tous. Les visages féminins, en particulier, sont quasi identiques et comme certains hommes ont la même coiffure que celles des femmes, on ne s’en sort plus. Ensuite, les couleurs sombres de l’ensemble des 2 albums ne font rien pour alléger le dessin qui lui-même est très compliqué dans le souci du détail des décors. On remarque toutefois que le tome 2 trouve un début d’aération dans de très belles planches sortant du canevas classique de gaufrier (cfr page 18 ou 24 ou 40).
En bref, petit mal de tête en fin de lecture de ces deux albums en s’inclinant toutefois sur le talent du dessinateur. PS : Mention très bien pour la couverture du tome 2 !(Jean Evrard)

18:17 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.