18/07/2006

Mysteries : seule contre la loi : Auteurs : Wagner & Seiter

Se marier un peu contre le gré d’une partie de la famille de son futur époux, mon dieu, cela n’a rien d’extraordinaire. Ne pas avoir grand monde à la cérémonie, quoi de plus logique. Rencontrer, soi-disant par hasard, sa belle-mère sur une plage de Ramsgate en plein voyage de noces, cela devient plus bizarre. Mais apprendre que son mari Eustache Woodville s’appelle en fait Macallan, qu’il a déjà été marié dans le passé et qu’il a été accusé du meurtre de sa première épouse, cela devient un peu trop.
Seiter se plait à dépeindre l’Angleterre du XIXè siècle fait de rigueur, de secrets de famille, de bienséances surfaites et empoussiérées. Il reprend ainsi l’intrigue du roman de Wilkie Collins (« Seule contre la loi ») que l’on retrouve en clin d’œil dans un deuxième rôle de la bande dessinée.Wagner nous illustre l’histoire par un trait, à mon sens, un peu trop figé dont la froideur rejoint peut être celle de l’époque.
L’ensemble de l’album me semble dans un carcan lié probablement à l’idée de rester fidèle à l’œuvre originale.
C’est de la littérature anglaise à la sauce bande dessinée, voire l’inverse ! (Jean Evrard)

13:24 Écrit par Jean dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.