22/05/2006

Baru : l'interview

L’argent amène son lot de folies et d’extravagances. Anton va presque y perdre son âme et sa santé. Et ce n’est pas le complot mené contre lui qui va lui permettre de retrouver raison et mesure. Il est vrai que le coup de poignard dans le dos sera donné par une main tant et tant de fois chérie.La magie de cette BD opère toujours dans ce deuxième tome et on aurait bien envie que la série continue et se développe au fil de plusieurs nouveaux épisodes. Un grand merci Monsieur Baru (Jean Evrard).

BARU - Benoît Dumont

22:07 Écrit par Jean | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.